Comment bien choisir son savon de Marseille ?

SAVM3

Le savon de Marseille, c’est mon petit chouchou. Je l’utilise dans ma recette de lessive et de dentifrice, c’est mon détachant, mon savon de douche et même mon « liquide » vaisselle. Oui, mon savon de Marseille, je l’aime !

Le problème, c’est que « savon de Marseille » n’est pas une appellation protégée. Cela signifie qu’on peut trouver sous le nom de « Savon de Marseille » tout et n’importe quoi. Voici quelques astuces pour choisir le bon.

Qu’est-ce qu’un « bon » savon de Marseille pour moi ?

C’est un savon qui ne contient pas de produits toxiques pour notre santé lors de l’utilisation : produits cancérigènes, allergènes, perturbateurs endocriniens (oui vous savez, ces ingrédients qui, une fois dans notre corps, perturbent nos hormones et dérèglent le fonctionnement de nos organes : oui, ils sont plutôt embêtants ceux-là…), etc.

SAVM2Il n’a pas non plus d’ingrédients qui polluent l’environnement. Ni pendant la fabrication du savon (comme l’huile de palme, dont la production détruit massivement les forêts tropicales et leurs habitants comme certaines espèces de singes). Ni après la case « égouts » : certains produits de synthèse extrêmement forts se retrouvant dans la mer par exemple sont extrêmement nocifs pour la faune et flore y vivant.

Il n’a aucun(e) graisse ou produit animal(e) : on n’a pas besoin d’embêter des animaux pour faire du savon, alors autant n’utiliser que du végétal.

Un savon sans emballage, pour le zéro-déchet. Quand on y réfléchit, un savon, ça n’a pas vraiment besoin d’emballage : c’est un cube solide et dur (et si jamais vous voulez le protéger pour le garder propre, un petit sachet (comme ceux-ci) en tissu fera très bien l’affaire).

C’est un savon artisanal. Seules 4 maisons en France suivent la « vraie » recette du savon de Marseille : Fer à cheval, Marius Fabre, Le Sérail et Midi. C’est toujours mieux de donner son argent à une petite fabrication française qu’à une énorme usine multinationale, non ?

C’est un joli savon (bon ok, ce n’est pas très important ça, mais moi je trouve joli un vrai savon de Marseille!).

En résumé, pour moi, LE savon de Marseille parfait, c’est celui de la première photo de l’article.

Comment le trouver ?

SAVM8 SAVM9

– Première règle : n’achetez JAMAIS votre savon de Marseille en supermarché ! Il s’agit de savons dits « de Marseille », fabriqués en Chine (bon, pour le coup, ça fait un peu loin de Marseille …) et remplis (vraiment remplis) de produits très toxiques pour notre santé. Lisez la liste des ingrédients : elle est très longue et composée de conservateurs cancérigènes (comme les parabens), de colorants (CI [un chiffre]) (histoire que le savon soit blanc), de parfums de synthèse (rien qu’à le sentir, on se doute que ce n’est pas du naturel!), et d’huile de palme. Ne vous faites pas avoir avec des noms trompeurs, comme « Le Petit Marseillais », « Véritable savon de Marseille », etc.

SAVM4

– Prenez de préférence un savon de couleur verte. Cela signifie que le savon est fait à partir d’huile d’olive (d’où la couleur verte) et non d’huile de palme. L’huile de palme étant beaucoup moins chère que les autres, elle est malheureusement souvent intégrée au savon de Marseille. Pour l’éviter, dès que vous voyez « Palmate » dans les ingrédients, reposez le savon dans le rayon (attention, il peut être présent dans un savon de couleur verte claire) ! Le premier ingrédient doit donc être « Sodium Olivate » (huile d’olive).

Plus la liste des ingrédients est courte, mieux c’est. La vraie recette de savon de Marseille ne contient que 5 ou 6 ingrédients. Lorsqu’il y en a plus, ce sont des ingrédients à l’utilité réduite et souvent dangereux : parfums, conservateurs, colorants, … comme par exemple « CI », « PEG », « Paraben », « BHT », etc.

SAVM10

Les savons de couleurs vives et parfumés (verveine, citron, lavande, menthe, etc) ne sont pas les « vrais » savons de Marseille : ils contiennent des colorants et parfums la plupart du temps artificiels, donc potentiellement dangereux.

SAVM1

– Allez voir en boutiques bio, vous aurez plus de chance de trouve le bon savon. Mais attention, certains savons bio contiennent de l’huile de palme ou des emballages. A la Biocoop, vous trouverez sûrement un savon vert sans emballage (photo ci-contre).

 

 

Dans les boutiques ne vendant que du vrac, vous trouverez forcément votre bonheur. Chez La Recharge (Bordeaux) ou Day by day (un peu partout en France), j’ai trouvé LE savon de Marseille parfait, au look bien authentique. J’ai même trouvé du savon de Marseille à la coupe (à La Recharge), et des chutes de savon (chez Day by day).

Day16

Pensez aussi à regarder en droguerie (pour en savoir plus, lisez mon article Les drogueries, à en devenir addicts !) ou dans les boutiques spécialisées dans les huiles et/ou dans les olives.

Day14

Pourquoi le savon de Marseille est-il une « merveille » ?

S’il respecte tous ces critères, le savon de Marseille est : nettoyant (oui bon, c’est un savon quoi), désincrustant, antibactérien. Il éviterait aussi le dessèchement de la peau (grâce à la glycérine). Il est écologique et économique (oui, je vous l’avais dit, c’est une merveille !).

Il s’utilise en cosmétique :

– C’est la base de mon dentifrice (ma recette ici !);

– C’est mon savon de tous les jours : il remplace très avantageusement les gels douche (très souvent pleins d’ingrédients nocifs pour la santé) ;

– C’est mon savon pour les mains : finis les flacons plastique de savons liquides bleus, jaunes ou roses (lisez mon article à ce sujet : Le conte des petits savons cachés dans la chaussette).

SAVM6

 

On peut s’en servir également pour faire le ménage :

– C’est le principal ingrédient de ma lessive (ma recette est ici !);

– Il lave très bien la vaisselle (pour le lavage à la main) ;

– Il est parfait pour laver un vêtement à la main ;

– Diluée dans de l’eau, il nettoie un peu tout : sols, tables, chaises, accessoires de jardin, etc.

 

Cette liste est non-exhaustive, le savon de Marseille peut avoir 1001 utilisations !

Lire l’article : « 10 utilisations astucieuses du savon de Marseille ! »

 

NB : Ma petite astuce en vacances est d’apporter deux petits savons de Marseille : un pour la salle de bain (en dentifrice : frottez la brosse mouillée directement dessus, en savon pour le corps et pour les mains, etc), et un pour la cuisine (pour laver la vaisselle ou un vêtement).

SAVM7

Il existe une version liquide du savon de Marseille, ce qui implique souvent un contenant (une bouteille plastique, sauf si vous le trouvez en vrac), un prix un peu plus élevé, une liste d’ingrédients plus longue et parfois problématique (lisez encore plus attentivement l’étiquette), et un transport plus polluant (le savon est beaucoup plus lourd à transporter puisqu’il est dilué dans environ 4 fois son volume d’eau).

SAVM5

Il existe aussi des paillettes de savon, qui sont plus chères et emballées. Sachez qu’il est très facile de les faire soi-même avec un couteau et une planche à découper (comme je l’indique dans ma recette de lessive) : le savon est très facile à couper. D’autres part, le savon en paillettes est quasiment toujours à base d’huile de palme (savon blanc et non vert).

 

Lisez aussi : Le rasoir en inox, l’indispensable d’une salle de bain zéro-déchet et économique


134 réflexions sur “Comment bien choisir son savon de Marseille ?

  1. Hello Aline, j’arrive sur votre blog à la recherche de trucs pour limiter le plastique domestique.
    J’ai commencé par la brosse à dents en bambou mais je peux mieux faire et votre livre que je découvre ici arrive pour moi à point nommé !
    Juste pour vous signaler un artisan savonnier à Marseille extraordinaire qui a tout compris du défi durable et sain. https://www.comme-avant.bio/
    Merci de votre engagement. Je diffuse!

    1. Bonjour,
      je débute dans la démarche. Merci pour cette info de site car à force de chercher et d’éplucher les listes d’ingrédients j’allais finir par obtenir un diplôme en chimie !!! Sur ce site, j’ai trouvé mon bonheur dans les produits, une démarche qui a du sens et des prix qui ne sont pas prohibitifs ; car le problème réside aussi dans les prix de certains qui s’enflamment au motif qu’ils font du prétendument bio ou sans toxiques .. Bref, merci.

    1. Bonjour,
      Personnellement, je le conserve sur un porte-savon également et n’ai pas ce problème. Votre porte-savon n’est-il pas rempli d’eau ? Ou l’eau ne reste-t-elle vraiment pas contact avec le savon ?
      A bientôt sur le blog !
      Aline

  2. Bonjour,
    Bravo pour votre site !
    Concernant le savon de Marseille, beaucoup (y compris les marques trouvées dans les magasins bio), restent finalement assez « flous » sur la composition précise, avec des termes comme « huiles végétales », mais dans préciser exactement lesquelles, ni les proportions d’huile d’olive. C’est vraiment dommage.
    J’ai trouvé il y a quelques jours cette marque, « Comme avant bio » (www.comme-avant.bio). La composition me semble idéale (uniquement de l’huile d’olive bio d’Espagne), même s’ils ajoutent du « Olea Europaea Fruit Oil » (huile d’olive en surplus) pour, j’imagine, faire baisser le prix… qui est pourtant exorbitant à 59 € le kilo sur le petit format (100g). Je voulais partager cette « trouvaille », qu’en pensez-vous ?
    Le prix est quand même, pour ce produit précis, un frein… car dans mon magasin « zéro déchet » (Ô Bocal à Nantes), les barres d’une marque « standard » sont à environ 16 € les 2 kg !!

  3. Bonjour ! je découvre votre site après le savon de Marseille ! Envie d’ajouter à ses propriétés ancestrales :
    Vu sur le net, testé et approuvé : idéal contre les piqûres d’insectes, dont je suis depuis toujours la proie…
    Humidifier la peau, frotter doucement le savon sur « l’agression », laisser sécher. Au revoir, les antihistaminiques !
    Absolument géniaux, les anciens !
    Merci pour votre site très intéressant, je le consulterai régulièrement
    Francine, de Genève, Suisse

  4. Je suis contente de tomber sur cet article ! ( non ça ne fais pas 2h que je traîne sur votre blog ….👀 😛 )
    Je fais ma lessive depuis longtemps avec du savon de Marseille en copeaux ( mon sac est encore bien plein puisque la lessive maison est très économique) et zut je viens de voir qu’il y a de l’huile de palme dedans..

    J’ai donc couru également à la salle de bains car j’ai 2 savons de Marseille Marius Fabre et boum encore de l’huile de palme.. Je voulais commencer dès aujourd’hui le dentifrice au savon de Marseille que vous avez proposé …
    Du coup je voulais savoir si cette huile de palme, hors du fait qu’elle est effectivement néfaste pour la planète, cette huile est-elle nocive pour nous ?
    Car j’aimerais tout de même pourvoir me servir de ces produits..

    Merci !

    1. Bonjour Dolcée, et merci beaucoup de votre adorable commentaire !
      Vous pouvez utiliser votre lessive sans souci. Dans ce type d’utilisations (à la différence des utilisations alimentaires, où l’huile de palme est à prendre le moins possible), il n’y a aucun risque pour la santé du consommateur 😉
      A très bientôt sur le blog !
      Aline

    2. le savon de Marseille Marius Fabre sera disponibile en version sans huile de palme à partir de l’annèé prochaine (2020) mais il existe d’autres fabriquants qui le produisent sans (Fer à Cheval, La Corvette…)

Laisser un commentaire ici