Comment faire de la pâtée maison économique et équilibrée pour son animal de compagnie (chien et chat)

Je ne suis pas vétérinaire. J’ai fait cette recette en suivant les conseils de différents vétérinaires avec lesquels je me suis entretenue sur le sujet. Si vous avez des questions, je vous conseille d’en parler avec votre vétérinaire.

L’alimentation industrielle pour animaux peut poser certains problèmes :

– excès de céréales ;

– allégations marketing mensongères ;

– déchets des emballages (souvent individuels et non recyclables) ;

viande de qualité médiocre (les « sous-produits animaux » qu’on peut lire dans la liste des ingrédients des pâtées et croquettes correspondent aux parties non désirées par l’industrie agroalimentaire humaines : carcasses, pattes, plumes, ou même sabots. Cela évite certes du gaspillage, mais le revers de la médaille existe bien : la viande présente dans cette alimentation pour animaux est de très basse qualité) ;

additifs alimentaires non nécessaires et potentiellement dangereux : sucre (le sucre est addictif pour l’animal), colorants, etc.

Certains vétérinaires affirment qu’un animal de compagnie mangeant uniquement des aliments industriels a une espérance de vie plus courte.

Je vous conseille la vidéo suivante pour plus d’informations :

Autant de raisons pour faire sa pâtée maison, sans pour autant y passer beaucoup de temps ou d’énergie.

Cette recette évite à la fois du gaspillage alimentaire, et permet une alimentation plus saine pour votre animal. Elle est également plus économique qu’une pâtée équivalente (aussi saine, si équivalent il y a).

Les ingrédients :

des bas-morceaux ou des chutes de découpe de viande récupérés gratuitement chez votre boucher. Les bouchers les donnent souvent. Ce sont des morceaux qu’ils ne peuvent pas vendre et jettent donc. Vous pouvez aller chez un boucher près de chez vous (ou un boucher sur un marché), qui vous gardera ces morceaux invendables d’une fois à l’autre. Personnellement, comme je ne mange pas de viande, j’achète au boucher des moutardes ou autres produits annexes qu’il vend, pour le remercier. Certains bouchers peuvent aussi vous vendre très peu cher des morceaux difficilement vendables, qu’ils peuvent vous hacher pour plus de simplicité pour vous). Vous pouvez aussi utiliser du poisson, mais il est plus rare que les poissonniers aient des morceaux à jeter.

– des flocons de riz ou d’avoine ou un reste de riz bien cuit

des légumes non salés sans sauce (courgettes, haricots, petits pois, carottes, … Attention, ne donnez jamais à votre chat de l’avocat, du chou, des navets, des pommes-de-terre, des champignons, de l’oignon, de l’ail, des fruits, du chocolat ou du lait).

– de l’huile de colza (surtout pour les chats au-delà de 10 ans) ;

– de la levure de bière ;

– de la spiruline (choisissez si possible de la spiruline cultivée en français et biologique) ;

La levure de bière et la spiruline sont de parfaits compléments alimentaires naturels, même pour les humains. Ils apportent des nombreuses vitamines différentes, du fer, des acides, du calcium, du phosphore, du zinc, du magnésium, etc. Certaines marques de pâtées biologiques les utilisent.

La recette :

1- Dans une poêle, mélangez les flocons de riz ou avoine avec de l’eau et faites-les cuire à feu doux jusqu’à ce que les flocons aient absorbé l’eau, soient cuits et soient donc presque sous forme d’une pâtée.

2- Ajoutez vos légumes cuits en petits morceaux (s’ils ne sont pas encore cuits, ajoutez-les à l’étape précédente).

3- Ajoutez de l’eau et les morceaux de viande (que vous aurez triés et découpés en petits morceaux). Si vous n’arrivez pas à couper certains morceaux ou si vous avez des os, ajoutez-les puis enlevez-les à la fin (comme pour un bouillon). Faites cuire 2 minutes. Si votre animal ne vit qu’à l’intérieur et que vous ne lui donnez donc pas de vermifuges, cuisez la viande un peu plus longtemps).

4- Ajoutez un peu de levure de bière et de spiruline.

5- Remplissez des bocaux ou boites alimentaires avec cette pâtée. Elle se conserve quelques jours au réfrigérateur.

Vous pouvez en faire d’avance et en congeler dans des bocaux. Cela permet de pouvoir décongeler de petites quantités à la fois et ainsi de ne pas avoir à cuisiner trop souvent.

Une pâtée doit être donnée lorsqu’elle est à température ambiante, c’est-à-dire proche de sa température corporelle.

Même si vous ne pouvez pas faire de la pâtée maison en grandes quantités, en donner à votre animal seulement quelques fois par semaine est déjà très bien ! Si vous ne donnez que rarement cette pâtée à votre animal, vous n’avez pas besoin d’y ajouter les compléments alimentaires (spiruline, levure de bière et huile de colza).

En complément, les pâtées et croquettes biologiques et/ou de marques plus haut-de-gamme qu’en supermarchés sont préférables. Leurs prix sont certes plus élevés au kilo, mais grâce à l’absence d’additifs poussant l’animal à manger en trop grandes quantités, un même poids de cette alimentation durera plus longtemps. Il est donc préférable de comparer les prix en fonction du nombre de semaines que dure un même montant d’alimentation, et non en fonction du poids.

Les proportions à respecter, même avec approximation, sont les suivantes :

50 % de viande et/ou poisson, 20 % de légumes, 20 % de céréales.

Les compléments alimentaires sont à ajouter en petites quantités : deux cuillères à café d’huile de colza (trois ou quatre pour un chat au-delà de 10 ans. N’en mettre qu’une si la viande utilisée est déjà très grasse), 1/2 cuillère à café de spiruline et une cuillère à soupe de levure de bière pour 50 cl de pâtée finale. La précision de ces proportions n’a que peu d’importance !

En bref, cette pâtée faite maison permet de diminuer la nourriture industrielle de basse qualité.

Elle ne vous coûte pas plus cher, au contraire : l’aliment principal (la viande) est gratuit, les restes de riz et de légumes ne coûtent presque rien, seules l’huile de colza, la levure et la spiruline sont à acheter mais à utiliser en très petites quantités.

Cette pâtée permet de diminuer les déchets liés à l’alimentation de nos animaux de compagnie (barquettes et sachets en plastique non recyclables, boites de conserves, …).

Elle aide aussi à pallier le gaspillage alimentaire en boucherie ou poissonnerie ou à la maison (en accommodant les restes de légumes ou de riz).

Autre astuce anti-gaspi pour votre animal : si vous avez une carcasse ou des os, faites-en un bouillon rapide (sans sel et sans sucre), avec un peu d’huile (et de la levure de bière si vous en avez), il en sera ravi, et cela lui permettra de bien s’hydrater !

Pour savoir ce qu’est être famille d’accueil pour un animal, les avantages, les inconvénients et comment ça marche, je vous propose l’article : Être famille d’accueil pour des animaux de refuge : pour avoir les avantages d’un animal au quotidien sans s’engager sur une longue période

Lire aussi :


16 réflexions sur “Comment faire de la pâtée maison économique et équilibrée pour son animal de compagnie (chien et chat)

  1. Merci beaucoup pour cet article ! Je me pose la question de l’alimentation pour mes chats depuis un moment sans trouver de réponse satisfaisante. Même si je suis végane et que je ne veux pas financer la filière viande, je veux le meilleur pour les animaux dont j’ai la responsabilité. Savoir qu’on peut obtenir des morceaux invendus gratuitement résoud une partie de ce dilemne moral. Je vais essayer de le faire petit à petit, mes chats ont déjà des petits troubles digestifs quand je change de marque de croquettes, même si la viande est meilleure pour leur santé je pense qu’il vaut mieux ne pas bouleverser leurs habitudes du jour au lendemain.

    J'aime

    1. Bonjour 🙂
      J’avais exactement le même dilemme, jusqu’à ce que je pense à cette solution 🙂
      Oui vous avez tout à fait raison, il faut toujours changer doucement, en mélangeant d’abord les deux types de nourriture.
      A bientôt !
      Aline

      J'aime

  2. Bonsoir,
    merci pour cette belle idée!
    Quelle quantité de cette recette de pâté peut-on donner à un chat de 6 ans de 5 kg ?
    Merci pour votre retour 🙂
    Céline

    J'aime

    1. Bonjour,
      Si votre animal a les poils longs et/ou va très souvent dehors et/ou que vous avez du parquet chez vous, le seul produit efficace sera malheureusement un produit chimique acheté en pharmacie (sous forme de pipettes). Mais si vous avez une situation moins à risques pour les puces (chats ou chien à poils courts visant dans une maison sans parquet et allant très peu ou pas dehors), alors des pipettes en produits plus naturel (trouvables en boutiques bio, par exemple) suffiront 😉
      Aline

      J'aime

  3. PS : ah oui, et les chiens et les chats n’ont pas les mêmes besoins (pour la gent féline, je n’y connais rien, n’ayant que des chiens). Il faut faire attention à l’équilibre calcium/phosphore pour les chiens !

    J'aime

  4. Super article! J’ai aussi commencé récemment à nourrir mon chat avec du fait-maison, je testerai ta recette 🙂
    Sur le sujet des chats, as-tu une bonne solution pour la litière? J’ai trouvé pas mal de litières « naturelles » vendues dans le commerce mais rien de vraiment satisfaisant… Une question que je me pose aussi est celle des déchets de la litière et de la bonne façon d’en disposer. Je serais ravie d’entendre tes conseils si tu as trouvé une solution pour ton chat.
    Merci beaucoup d’avance!

    J'aime

    1. Bonjour 🙂
      Merci beaucoup !
      Je te conseille de la litière végétale, car la litière minérale est une aberration écologique selon moi (concrètement on envoie brûler de la pierre (de l’argile) en incinérateur). Elle est donc compostable : tu peux composter dans ton composteur les déchets de la litière 😉
      A bientôt sur le blog !
      Aline

      J'aime

      1. Merci!! Tout à fait d’accord sur la litière minérale. Est-ce qu’il y a une marque de litière végétale que tu me conseillerais plus qu’une autre? Par exemple certaines peut-être plus efficaces que d’autres au niveau de l’odeur? Merci encore d’avance pour tes précieux conseils 🙂

        J'aime

        1. Bonjour Giselle 🙂
          Merci de ton commentaire !
          Les litières végétales les moins chères (comme celle de chez Monoprix) ne forment pas de blocs (pour l’urine) faciles à enlever à la pelle mais reste des grains séparés (pas pratique à enlever avec la pelle à trous classique), à la différence des marques plus chères. Le souci est que ces dernières peuvent revenir assez cher. Je vous conseille donc les litières compostables peu chères, mais à enlever avec une pelle sans trous (une toute petite pelle de jardinage par exemple) 😉
          Pour l’odeur, le mieux est de saupoudrer le fond de la litière avec du bicarbonate de soude !
          Aline

          J'aime

  5. Merci pour l’article je vais tester !
    Par contre, pourquoi éviter l’avocat, les champignons et les pommes de terre pour les chats ?

    J'aime

    1. Bonjour,
      Car ils contiennent des substances toxiques pour eux 😉 On ne peut pas leur donner les mêmes aliments que nous, certains sont du poison pour eux (un autre exemple : le chocolat altère gravement le sens de la vue chez les chiens et les chats). De même, malgré les stéréotypes, il ne faut surtout pas donner de lait ou produits laitiers aux chats, ils le digèrent très mal et cela peut avoir de graves conséquences sur leur santé.
      Aline

      J'aime

  6. Le truc pour éviter le gaspillage c’est aussi avoir des poules ! Elles mangent (presque) tout, ma poubelle se remplie bien moins vite qu’avant d’avoir ces sympathiques bébêtes et en plus je mange des oeufs dans aucune aucune arrière pensée !

    J'aime

Commentez ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s