Voici comment faire vos propres cosmétiques sains en quelques secondes (7 recettes ultra simples illustrées)

Pourquoi remplacer ses cosmétiques et produits d’hygiène classiques ?

  • Parce que la très grande majorité d’entre eux contient des ingrédients dangereux pour votre santé au long terme. La peau est le plus grand organe du corps humain. Beaucoup de produits peuvent la pénétrer, dont des ingrédients perturbant fortement les hormones (appelés « perturbateurs endocriniens »), présents dans nos gels douches, crèmes, masques,… Petites doses par petites doses, certains s’accumulent dans le corps au fil des jours et des années et peuvent à terme augmenter de manière significative les risques de cancers.

Plus de 70 % des cosmétiques vendus aujourd’hui contiennent au moins un ingrédient toxique pour la santé humaine ou l’environnement (source : Slow Cosmétiques).

  • Parce que les cosmétiques et savons classiques (c’est-à-dire non biologiques) contiennent très souvent des dérivés de pétrole (huiles minérales, matières dérivés des plastiques, etc). En plus de présenter un risque pour votre santé, certaines de ces substances, une fois dans les eaux usées, ne seront pas correctement filtrées dans les stations d’épuration. Elles seront donc relâchées dans les mers et les fleuves où elles auront de grands impacts environnementaux négatifs sur la faune, la flore, les sols ou les nappes phréatiques.

  • Parce que cela permettra de réduire les (nombreux) emballages que vous jetez.

Un Français jette en moyenne 47kg d’emballages chaque année (source : Eco-Emballages).

Comment le faire rapidement et facilement ?

Remplacer ses cosmétiques (et produits d’hygiène) par des ingrédients sains et par du fait-maison peut être accessible à tous et ne prendre que quelques secondes… à condition de choisir les bonnes recettes.

Fuyez les recettes complexes, longues et qui nécessitent des ingrédients et du matériel complexes et à acheter en ligne (comme par exemple un bain-marie, un thermomètre, de l’huile de noyau d’abricot, de la poudre de ginko biloba, …).

Aller toujours à la simplicité ! Choisissez des recettes qui requièrent du matériel ultra simple (une cuillère et un bocal suffisent à faire tous vos cosmétiques!), des ingrédients sains et bon marché que vous avez déjà chez vous (du citron, du miel, de l’huile végétale, …) et en petit nombre (les recettes de cet article contiennent chacune 2 ingrédients maximum).

Ne vous entêtez pas à vouloir tout faire maison. Certains produits, comme le shampooing ou le savon, seraient très complexes à faire soi-même. De plus, vous pouvez facilement en trouver des tout à fait sains, éthiques et écologiques (voir les marques que je conseille dans cet article). Achetez-les toujours biologiques et certifiés par des labels fiables (voir la fin de l’article pour plus des conseils).

Si vous le souhaitez, voici un mémo des recettes de l’article (à partager sans modération avec vos amis, familles, collègues,…)

1- Remplacez votre gel douche classique par un savon solide naturel

Sans emballages ni ingrédients polluants ou toxiques, un savon solide naturel est une solution simple.

Toutefois, un savon n’est pas plus sain parce qu’il est solide. Pour vous assurez qu’il le soit, choisissez-le toujours certifié biologique et ayant une liste des ingrédients la plus courte possible.

Le bonus : un savon solide durera bien plus longtemps qu’un flacon de gel douche. Il s’agit donc d’une solution écologique et économique.

2- Remplacez votre shampooing classique par un shampooing biologique (solide ou liquide)

Après les avoir personnellement testés et approuvés (pour leur qualité et leurs impacts sur la santé et l’environnement), je vous conseille ces marques :

  • shampooing liquide : la marque Cosmos Naturel
  • shampooing solide : la marque Pachamamaï (produits fabriqués artisanalement en France, en vente dans les magasins Day by Day ou en ligne).

 

3- Adoptez une huile végétale sèche pour l’hydratation de votre peau

Les huiles végétales sèches (jojoba, sésame, noisette, …) permettent d’apporter à la peau les nutriments nécessaires pour mieux conserver son hydratation. Pour en savoir plus, voici l’article « Quelle alternative efficace et naturelle aux crèmes « hydratantes » industrielles et dangereuses ? » (cliquez ici)

Choisissez toujours une huile végétale pure (l’huile doit être le seul ingrédient : pas de paillettes, parfums artificiels, conservateurs ou colorants; potentiellement toxiques), biologique (afin d’éviter les traces de pesticides) et extraite à froid (aussi dite « vierge » : cela permet de conserver toutes les bonnes propriétés de l’huile, que la chaleur détruirait).

Personnellement, j’utilise de l’huile de noisette (de France ou d’Italie), car sa production est plus locale que d’autres huiles (jojoba, sésame, …).

 

4- Utilisez un beurre de karité pour remplacer vos sticks et baumes

Le beurre de karité est très nourrissant, et donc parfait pour prévenir la sécheresse de la peau ou accélérer sa cicatrisation.

Il remplace donc parfaitement les sticks à lèvres, les baumes cicatrisants, les crèmes à mains, pieds, coudes, etc.

Choisissez-le toujours pur, biologique et équitable (voir l’astuce n°3 pour savoir pourquoi).

 

5- Oubliez les masques capillaires et utilisez ce que vous avez déjà !

Utilisez l’huile végétale que vous utilisez pour l’hydratation de votre peau (voir l’astuce n°3) ou votre beurre de karité (voir l’astuce n°4), pour réparer et nourrir vos cheveux.

 

6- Faites-vous des masques gourmands et nettoyants ultra simples

Utilisez du miel et du citron, des ingrédients simples et naturellement antibactériens, pour vous faire un masque anti-boutons qui nettoiera votre peau.

 

7- Fabriquez votre propre déodorant en pâte en 30 secondes

Utilisez de l’huile de coco (naturellement antibactérienne) et du bicarbonate de soude alimentaire (naturellement absorbant et désodorisant). Mélangez les deux dans un petit bocal en verre. Vous obtiendrez une pâte blanche, à appliquer en toute petite quantité sous chaque bras.

La production de l’huile de coco est une source d’impacts environnementaux forts (transports, ressources, surface, etc). Elle est donc à utiliser seulement quand elle ne peut pas être remplacée par une autre huile végétale plus locale. Dans la recette de dédorant, une autre huile ne présenterait pas les mêmes propriétés (huile solide et antibactérienne), on utilise donc l’huile de coco.

8- Lorsque vous ne voulez/pouvez pas faire maison, achetez biologique et certifié

Quand vous ne voulez pas faire certains produits vous-mêmes, comme le dentifrice par exemple, attention à ne pas tomber dans certains pièges marketing. Cliquez ici pour apprendre en quelques minutes comment ne pas se faire avoir : « Cosmétiques (vraiment) naturels et sains : 8 pièges à éviter pour bien les choisir ».

Achetez toujours des cosmétiques et produits d’hygiène certifiés biologiques. Le producteur, pour obtenir cette certification, se doit de respecter des critères relatifs aux impacts environnementaux et sanitaires des ingrédients utilisés. De très nombreux ingrédients toxiques et/ou polluants sont donc interdits dans les produits certifiés biologiques.

Pour encore plus de garanties, préférez les produits ayant les logos présentés ci-dessus (Ecocert, Nature&Progrès, NATRUE, BDIH et Slow Cosmétique).

Pour d’autres recettes de cosmétiques et produits ménagers ultra simples et pour apprendre à reconnaître et remplacer très facilement vos produits toxiques, mon livre « Zéro plastique Zéro toxique » vous propose 101 astuces et DIY accessibles à tous ! Pour en savoir plus : « Environnement et santé : le livre « Zéro plastique, zéro toxique », le guide pour apprendre à reconnaître et éviter les substances toxiques au quotidien ».

Lire aussi :

Retrouvez d’autres visuels comme ceux de cet article sur les réseaux sociaux du blog : Facebook (« Consommons Sainement« , Twitter (@ConsomSainement) et Instagram (consommons.sainement) !

View this post on Instagram

{Salle de bain simple et zéro-déchet} Du beurre de karité, un shampoing solide, un (véritable) savon de Marseille, un déodorant huile de coco/bicarbonate), de l'huile de noisette, … : pas besoin de plus dans ma salle bain ! 👌🌱💧 Simplicité, zéro-déchet, minimalisme et produits non toxiques m'ont permis de simplifier ma routine, diminuer mon impact environnemental et mon exposition à des substances toxiques et même faire des économies ! Sur le blog vous trouvez : comment bien choisir son savon de Marseille (très important car il en existe des toxiques), des recettes de cosmétiques et produits d'hygiène facile et économiques, des conseils pour réduire ses déchets dans la salle de bain, des conseils pour s'hydrater la peau, etc ! #ZeroDechet #salledebain #cosmétiques #SlowCosmetique #faitmaison #zeroplastique

A post shared by Consommons Sainement (@consommons.sainement) on


26 réflexions sur “Voici comment faire vos propres cosmétiques sains en quelques secondes (7 recettes ultra simples illustrées)

    1. Bonjour 🙂
      Ils sont certifiés à la fois biologiques, Ecocert et Slow Cosmétique, ce qui est vraiment gage de qualité (d’un point de vue de la santé et de l’environnement).
      Toutefois je les trouve assez cher, alors qu’on peut les remplacer par des produits aussi efficaces et bien moins chers, comme ceux évoqués dans l’article 🙂
      Aline

      Aimé par 1 personne

  1. Bonjour,
    Je suis entièrement d’accord avec vous sur cet article ! D’ailleurs, pour ceux qui auraient encore des doutes sur certains produits qu’ils auraient dans leur salle de bain, je leur conseille de lire la liste INCI (que j’ai découvert dans le livre Slow Cosmétique)..
    C’est flippant..

    J'aime

  2. Bonjour,
    Je pratique la recette que tu propose pour le deo depuis 1 an et demi et c’est top : rapide et facile à préparer, facile à appliquer et ça sent bon ! Merci pour les autres idées. Je vais tester pachamamai !

    J'aime

  3. Génial, c’est la base. Parfait pour un recapitulatif simple et efficace. Grâce à ton blog, j’ai changé ma consommation en bien mieux, plus respectable pour ma santé et la planète, depuis plusieurs mois et je m’y fais très bien !

    J'aime

  4. Aline, je suis votre blog depuis un de vos passages sur flashtalk et c’est grâce à votre travail que j’ai pu découvrir le zéro déchet. J’entame une conversion lente ayant surtout de la difficulté à trouver du temps avec bébé.

    J’ai des soucis de peau sèche à certains recoins du visage pour lesquels je n’ai trouvé que la vaseline ou la crème très grasse comme solution. Autrement dit, la crème hydratante ne fonctionne pas. L’huile végétale semble avoir une efficacité limitée (je n’ai testé que l’huile d’olive à ce jour ceci dit). En effectuant des recherches récemment, je me suis aperçue que la vaseline est un produit issu de la production pétrolière et je souhaiterais essayer de m’en passer. En attendant de trouver la vrai cause à mon problème de peau, je reste dépendante d’un produit dont les origines sont peu vertueuses. Auriez-vous entendu parler d’une alternative à ce type de produit qui serait saine ?

    Merci!

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Hélène,
      Merci infiniment pour votre commentaire qui me touche beaucoup !
      Effectivement, la vaseline est une huile minérale, c’est-à-dire extraite du pétrole. Les huiles minérales n’apportent pas de nutriments à la peau (à la différences des huiles végétales), mais ont juste un effet « pansement » : elles vont former un voile sur la peau, qui va vous donner l’impression (et l’impression seulement !) que votre peau est douce et lisse…
      L’huile d’olive n’est pas la meilleure pour hydrater votre peau. Il vaut vraiment mieux utiliser des huiles dites « sèches » (jojoba, sésame, noisette, macadamia, …) qui sont bien plus agréables sur la peau et surtout qui vont la pénétrer bien plus facilement.
      Pour les parties très sèches de votre visage, personnellement, j’utiliserais du beurre de karité, qui est extrêmement nourrissant et donc parfait pour les petites parties très sèches 🙂
      A très bientôt sur le blog !
      Aline

      J'aime

  5. Je transpire beaucoup, j’ai longtemps utilisé des produits super toxiques et très chers. Maintenant, c’est simple, je dilue dans de l’eau moitié bicarbonate de sodium moitié argile blanche. Je mets dans un flacon en verre avec une bille. Ça fait plusieurs années que j’utilise ce déo, ça me revient à quelques centimes par an et c’est super efficace.
    S’il fait super chaud comme en ce moment et que je transpire encore plus, je réajuste : j’ajoute un peu de bicarbonate pour que le déo soit encore plus efficace. Souvent, une application dure 24 heures ou plus 😉

    Aimé par 1 personne

  6. Merci pour cet article qui confirme ce que j’ai fini par faire l’an passé lorsque je trouvais pénible de tout tout faire. Je continue, certes, et j’achète le moins de produits transformés, mais je me suis simplifiée la vie !
    Après avoir vu un docu sur une des dernières savonneries de Marseille sur you tube, je me suis inspirée de ce que disait l’un des employés qui avait tjs travaillé là: j’utilise le savon de Marseille (que je fabrique) pour bcp de choses telles que le brossage des dents, le shampoing (Et j’ai habitué mon cuir chevelu à être lavé te les 15 j ce qui fait qu’il ne graisse plus autant que lorsque je les lavais ds le 2 j), je me lave le corps avec, je fais ma vaisselle avec (ce qui ne rentre pas au lave vaisselle). Je gagne en temps et en argent, et je limite vraiment mes emballages.

    Aimé par 1 personne

  7. Merci pour toutes ces idées…
    Cela fait un moment que, grâce à votre blog, je fabrique ma lessive moi-même et j’ai essayé dernièrement de faire ma propre crème hydratante : c’est compliqué et sans intérêt. En lisant votre article, j’utilise dorénavant l’huile de jojoba et c’est très efficace. De même, j’ai remplacé mon stick à lèvres et ma crème pour les mains par du beurre de karité… je me demande maintenant pourquoi je n’ai pas fait cela plus tôt !
    Une petite question cependant : savez-vous comment faire du savon liquide avec du savon de Marseille (j’aimerais y ajouter des huiles essentielles et l’utiliser comme savon main) ? Suffit-il juste de le dissoudre dans l’eau ? Merci !

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Bérangère, et merci infiniment de votre adorable commentaire !
      Pour le savon de Marseille liquide, il ne suffit pas de rajouter de l’eau : au repos, le savon se séparerait de l’eau. Il faudrait donc secouer la bouteille avant chaque utilisation. Si cela vous dérange, il faudrait ajouter de la lecithine, mais personnellement, je n’aurais pas envie de m’embêter avec un ingrédient compliqué, à acheter en ligne, et une recette de ce genre à re-faire régulièrement. Il existe des savons de Marseille liquide, mais ils contiennent quasi systématiquement de l’huile de palme. Je vous conseillerais donc d’acheter du savon liquide en boutique biologique dans un très grand contenant (pour limiter les déchets). Vous pouvez aussi en trouver en vrac, mais cela reste assez rare.
      Par ailleurs, pour ce qui est de l’ajout des huiles essentielles, attention ! Les huiles essentielles sont des produits très forts, très concentrés et avec de vrais effets (elles ne font pas que parfumer). Il ne faut donc pas utiliser n’importe quelle huile essentielle pour n’importe quel usage 🙂
      Aline

      Aimé par 1 personne

  8. Bonjour,
    Je vais fabriquer le déodorant mais je voudrais savoir si l’huile de coco tache les vêtements.
    Merci pour ce blog clair et passionnant.

    J'aime

  9. Bonjour Aline !
    Tout d’abord merci pour ce blog qui est une vraie mine d,’or !
    Une question : vous conseillez de remplacer le gel douche par du solide et le shampooing par du solide ou liquide bio. Pourquoi pas de gel douche liquide bio ? Est ce parceque l on s,’en sert plus souvent ?
    Merci d’avance et bonne continuation.

    J'aime

    1. Bonjour Manon,
      Merci de votre message !
      Que ce soit le savon ou le shampooing, la version liquide comporte beaucoup plus d’emballages (flacons en plastique épais, par exemple), et son transport a de plus forts impacts sur l’environnement (car le produit est plus lourd que la version solide, c’est-à-dire sans eau) 😉 Il vaut mieux donc dans la mesure du possible utiliser une version solide 🙂
      Aline

      J'aime

  10. pour le corps j’utilise de l’huile de coco bio a froid vierge, est-ce correct, merci pour votre blog il est super je suis devenu minimaliste depuis 6 mois et eco responsable de plus en plus écologiste dans l’âme
    merci a vous

    J'aime

    1. Bonjour,
      Merci de votre commentaire !
      Comme indiqué dans l’article, la fabrication de l’huile de coco a de forts impacts sur l’environnement. Il vaut mieux donc l’utiliser uniquement là où elle n’est pas remplaçable. Or pour l’hydratation du corps, d’autres huiles végétales conviennent tout à fait (et sont même plus adaptées, car l’huile de coco peut boucher les pores au long terme), comme l’huile de noisette ou de sésame 😉
      Aline

      J'aime

  11. Bonjour!
    Et merci pour ce super article (et site).
    Est ce que l’huile de jojoba peut également être appliqué sur le contour des yeux ?

    Merci 🙂

    J'aime

Commentez ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s