Faire son composteur maison pour moins de 20€ et sans découpe

COMP2
Le compost est notre meilleur ami pour le « zéro déchet ». On a beau ne plus avoir d’emballages plastiques (voir ici l’article « Faire ses courses sans produire aucun déchet : le guide »), recycler le carton et le verre, apprendre à cuisiner les restes et les parties des aliments qu’on pense (à tord) immangeables (voir ici « Optimisez l’utilisation de vos aliments : astuces et recettes »), on reste toujours avec des déchets organiques sur les bras : que faire de la peau de mes bananes ? De la tomate malencontreusement écrasée dans le panier ? Des coquilles d’œufs ? Des feuilles de thé qu’on a déjà infusées ? … Et bien compostez-les !
Encore faut-il avoir un composteur…

COMP1
Si vous n’avez pas de jardin, sachez qu’il existe des composteurs à mettre dans votre cuisine ou sur le balcon. Je vous rassure, ces « lombricomposteurs » (du nom des vers de terre qui s’occupent de décomposer vos déchets organiques) ne dégagent aucune odeur, et ses petits habitants n’en sortent pas.

Si vous avez un jardin (ou même un jardin collectif ou un espace vert de quartier sur lequel vous avez l’autorisation de mettre un composteur), rien de plus simple : vous pouvez faire un compost simplement en faisant un tas de vos déchets (plutôt conseillé au fond du jardin : eh oui, ce n’est pas très esthétique …!), ou dans un composteur consistant en une grande caisse en plastique ou bois (bien plus esthétique, surtout en bois). Dans ces derniers cas, les petits animaux présents dans votre jardin (vers, fourmis, cloportes, insectes, etc) seront naturellement attirés par votre compost et le transformeront en engrais très riche par leur simple digestion ! Le souci, c’est que les prix de ces composteurs (en magasin de bricolage ou jardinerie par exemple) montent très vite (minimum 50€ en général).

 

Mais pas de panique ! « Consommons sainement » vous propose un mode d’emploi pour faire simplement son propre composteur (à destination toute particulière des bricoleurs en herbe, sans outils plus compliqués qu’un marteau, sans un CV de bricolage chargé d’années d’expérience ou encore avec un petit budget). En effet, vous n’aurez besoin que d’un marteau, de clous et de 20€ (aucune découpe ne sera donc nécessaire !).

 

Pour un composteur en bois formant un cube de la taille de vous choisirez (ici 50x50x50cm, soit 125 litres), vous avez besoin de :

COMP23
4 caillebotis en bois (achetés en magasin de bricolage, rayon jardin/terrasse par exemple). La taille que vous prendrez déterminera le volume de votre compost (attention, prévoyez large, on sous-estime souvent le volume de déchets organiques qu’on produit sur une année) ;
Une planche de bois carrée pour le couvercle (un peu plus grande que les caillebotis). Pour un couvercle encore mieux, achetez plutôt deux planches et une ou deux charnières à visser pour les réunir, pour ne pas avoir à soulever la totalité du couvercle à chaque fois que vous jetez vos déchets ;

COMP20
– (facultatif) 2 tiges en bois de 50 cm de hauteur (que vous pouvez faire découper gratuitement sur mesure dans certains magasins de bricolage comme les grandes chaînes). Elles sont facultatives car elles permettront de faire coulisser un côté du composteur afin d’atteindre le compost prêt (décomposé) au fond. Pour simplifier au plus la fabrication du composteur, vous pouvez sauter cette étape. Toutefois, il serait dommage de ne pas avoir accès au compost et ainsi ne pouvoir ni utiliser (ou donner) ce merveilleux engrais naturel, ni pouvoir vider au fur et à mesure le compost pour pouvoir continuer à le remplir ;

COMP19

 

 

 

COMP21

 

 

4 équerres universelles en acier ;

 

 

COMP18environ 30 petits clous (si possible achetés en vrac dans le magasin de bricolage, dans un de vos sachets en tissus lavables (cliquez ici pour voir comment les faire simplement ou comment les acheter), pour un composteur vraiment fabriqué sans déchet !). Vérifiez bien que la tête des clous est plus large que les trous des équerres ;

COMP17

 

 

 

Avant tout, faîtes une simulation en assemblant vos éléments comme s’ils étaient cloués pour voir où exactement et comment vous devez mettre les clous et tout assembler.

 

 

Étape 1 : Si vous voulez avoir un côté coulissant pour récupérer le compost au fond du composteur, commencez par clouer les deux tiges : une sur un caillebotis (cette tige et celle déjà présente sur le caillebotis formeront la glissière) et l’autre sur un autre caillebotis, du côté opposé cette fois.

COMP15 COMP14 COMP8

Étape 2 : Clouez 3 des caillebotis entre eux à l’aide d’abord des équerres (à mettre en haut et en bas, côté extérieur) puis de clous à certains endroits pour renfoncer. Attention de placer les caillebotis comportant les glissières sur les côtés, de façon à y glisser le quatrième caillebotis par la suite.

COMP13 COMP9 COMP10 COMP11 COMP12

Étape 3 : Fabriquez le couvercle en joignant les deux planches par une ou deux charnières (prévoyez un petit espace entre les planches afin de pouvoir l’ouvrir, même si le bois gonfle)

COMP7 COMP6

Étape 4 : Placez le composteur à son endroit définitif, directement sur la terre (sinon les vers de terre, par exemple, ne pourront venir et votre compost ne fonctionnera pas). Glissez le dernier caillebotis dans la glissière. Placez le couvercle dessus (avec un pot à fleurs ou une pierre dessus pour être certain(e) qu’il ne s’envole pas en cas de fort vent).

COMP5 COMP4 COMP3

Étape 5 : Soyez fier/fière de votre beau composteur fait maison, qui vous évitera de jeter à la poubelle ce qui peut être un engrais naturel et très riche !

COMP

 

Prix de chaque élément :
Caillebotis = environ 3 euros pièce (soit environ 12€ le 4)
Planches pour le couvercle = 3€ x 2
Charnière = 1,50€
Équerres = 0,40€ x 4
Clous = 0,30€

 

 

 

 

Version récup’ : Si vous avez suffisamment d’espace pour faire un grand composteur, récupérez (dans la rue, chez des petits commerçants, etc) 4 palettes en bois (non peintes (généralement en bleu ou rouge) car cela signifie qu’elle sont traitées), pour remplacer les caillebotis. La fabrication du composteur sera donc presque gratuite.
Pensez aussi à chercher des caillebotis (ou équivalents) d’occasion (site internet de vente ente particuliers, vide-greniers, proches, restes de professionnels du paysagisme, etc).

COMP16

Petit rappel du compostage : vous pouvez y mettre : épluchures, feuilles, graines, sachets de thé, marc de café, herbes, fruits et légumes, coquilles d’œufs (écrasées à la main car plus longues à se décomposer), mouchoirs, parties des fruits ou légumes plus dures – telles que la coque d’un melon – coupées en morceaux, restes alimentaires végétaux (même cuits), pâtes, pain, céréales, cheveux, poussière (oui oui, vous pouvez vider votre aspirateur dans le compost !), fleurs fanées, etc.

COMP24

 


29 réflexions sur “Faire son composteur maison pour moins de 20€ et sans découpe

  1. Bonjour, bravo pour votre article très bien fait. Petites infos : 1. en laissant les coquilles d’oeufs le plus intactes possibles, cela permet aux vers de s’installer dans des endroits secs et très favorables pour leur reproduction.
    Alors, les moitiés d’oranges, les peaux de demi melons sont les bienvenues. Certes, ce sont des ingrédients plus longs à se décomposer mais qui permettent une meilleure installation et reproduction des vers rouges…
    2. Si vous pouviez faire un article sur le Brass’Compost, je pense que cela pourrait vraiment favoriser l’implantation des composteurs dans les jardins de nos concitoyens. Si vous voulez des infos en direct, vous pouvez me contacter. C’est vraiment un outil magique pour un compost facile et très très rapidement utilisable.
    Belle et bonne route à vous.
    HD

    J'aime

    1. Bonjour Dora ! Merci beaucoup pour ces infos. Je ne savais pas que les coquilles d’œufs pouvaient avoir un rôle important pour les vers. En revanche, j’ai remarqué qu’en ne les broyant pas, elles ne se décomposent quasiment pas (on se retrouve donc avec un compost pas idéal pour les plantes fragiles).
      Par ailleurs, je ne connaissais pas le « Brass’Compost ». Personnellement mon compost fonctionne très bien sans que je le brasse trop (seulement de temps en temps avec une pelle). L’avez-vous testé ? Fonctionne-t-il bien dans votre cas ? Merci d’avoir partagé ces informations avec nous !
      A très bientôt,
      Aline, blog Consommons Sainement

      J'aime

      1. Mieux vaut brasser avec une fourche bêche, ça évitera de massacrer trop de ver à chaque fois!😉
        Sinon, une autre solution, une branche assez solide (moi j’ai récupéré une branche en tuya)

        J'aime

  2. C’est un peu un rêve ! mais en appartement je dois avouer que j’ai du mal à passer le cap, pourtant cela réduirait considérablement les déchets !! Rien que lorsqu’on prépare une soupe de légumes, on se retrouve avec un paquet d’épluchures !!
    J’aimerais qu’il y ait quelque chose de fait au niveau de la ville, cela serait super !

    J'aime

    1. Bonjour La Fourmi Elé ! Je comprends tout à fait. Je n’ai jamais testé moi-même le compost d’intérieur mais je n’ai eu que de bons retours, je pense que ça vaut le coup. Après, selon l’endroit où vous habitez, voyez si vous ne pouvez pas faire un compost avec un voisin dans son jardin ou dans un espace vert public (à ce moment-là, c’est effectivement avec la ville qu’il faut avoir une autorisation. Vous pouvez très bien aller les voir et en parler avec eux. Il y a même des associations qui vous donnent des conseils et peuvent vous aider dans la démarche)😉
      Aline, blog Consommons Sainement

      J'aime

  3. Super! Je decouvre et j’adore ton blog! J’ai egalement fait un composte dans mon jardin et apres un an, le bois etait vraiment abime. Je regrette de ne pas avoir mis un grillage a l’interieur pour eviter que les dechets organiques ne s’appuient trop sur le bois (a force de travailler il se deforme beaucoup!). Je trouve que tes articles seraient plus mis en valeur si les photos etaient plus grosses! En tout cas, beau travail!!!
    PS: desole pour le manque d’accent je suis sur un clavier etranger! ah ah!

    J'aime

    1. Bonjour Mayou !
      Exactement, les caillebotis que j’ai achetés sont destinés à l’extérieur, ils sont donc traités pour résister au contact avec la terre, l’eau, etc et donc sont beaucoup plus résistants pour faire un composteur (tout comme les composteurs en bois qui se vendent dans le commerce)🙂
      Merci beaucoup pour ton message et ton conseil, j’en prends note😉
      A très bientôt sur le site !
      Aline

      J'aime

  4. Super!!!! Merci beaucoup pour ce tuto que l’on va faire… dès qu’on aura notre bout de jardin à la campagne!!! Parfait!

    J'aime

      1. Ha ouiiiii carrément ! On déménage bientôt (on espère !) et le jardin est la priorité ! Donc oui, dès qu’on aura fait ce super composteur je te montrerai ! Merci beaucoup !

        J'aime

          1. Oui moi pareil ! Et tu as pleins d’articles supers intéressants, j’espère en mettre des aussi biens sur mon blog! Merci!
            Lilie

            J'aime

            1. Merci ! J’espère qu’on pourra bientôt échanger sur le jardin potager aussi ^^

              J'aime

  5. Bonjour Aline,

    J’avais mis cet article de côté depuis un moment en me disant que c’était un truc à ma portée et je me suis enfin lancée !

    N’étant vraiment pas bricoleuse, j’ai pris la version simple et déjà, ça a été une sacrée aventure ! A commencer par les caillebotis qui n’étaient pas fait comme les tiens, pas trop de choix dans le type d’équerres dans le magasin où je suis allée, et elles étaient un peu grandes et pas très adaptées et en plus, j’ai pris des pointes trop longues !!! Mais je suis fière de moi, j’y suis arrivée !!!😉 Et j’en ai même fait trois pour les différentes étapes de compostage, ayant de plus l’intention de faire installer des toilettes sèches.

    Merci pour ces conseils et tous tes articles super intéressants car ils correspondent en grande partie à mon mode de vie.

    Bonne continuation.

    Stéphanie.

    J'aime

    1. Bonjour,
      pour information, mes bacs de compost de 600L avec toilettes sèches pour 2 se remplissent en 6 mois.
      Comprenant les TLB, les déchets verts, la litière à cochon d’inde.

      J'aime

  6. Sinon, bien moins compliqué : contactez l’organisme en charge de la gestion des déchêts.
    La plupart propose des composteurs pas trop cher (de 5 à 30 € selon le lieu).
    Typiquement, j’ai demandé 2 composteurs en bois grand format pour 35€. (ils sont chers dans mon coin, les petits sont à 25€).
    Suffit de demander en ligne avec votre adresse, et un « livreur » vous appelle pour livrer et vous expliquer le fonctionnement.

    J'aime

  7. Salut !
    Mon père avait profité d’une promo fait par l’entreprise qui relève les déchets chez nous pour en prendre 2 gros en bois seulement au bout de quelques temps ils ont pourris… du coup c’est dommage mais je pense que je vais en prendre un en plastique, il sera moins beau mais ne bougera pas je crois que nos températures ne plaisent pas aux composteurs en bois ou alors il faudrait faire comme pour le chalet huile de lin et essence de térébenthine avant l’utilisation…

    J'aime

Commentez ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s