Tout savoir pour composter vos déchets alimentaires, même sans jardin : interview d’une maître composteur

Vous avez toujours eu envie de vous lancer dans le compostage de vos épluchures et restes alimentaires à la maison mais n’osez pas ou ne savez pas comment faire ? Lucie, une professionnelle du compostage, vous dit tout ce dont vous avez besoin pour composter vos déchets alimentaires, même sans jardin ni balcon, et ainsi facilement réduire vos déchets et obtenir un engrais des plus naturels !

 

1- Pourrais-tu te présenter en quelques mots, s’il te plaît ?

Je m’appelle Lucie, j’ai 29 ans et je suis chef de projet pour l’association Les Détritivores, qui propose un service de collecte et de valorisation des biodéchets (c’est-à-dire principalement les déchets alimentaires) pour les restaurateurs et cantines sur Bordeaux Métropole (en savoir plus en cliquant ici). Issue d’une formation axée sur les problématiques de développement durable, j’ai travaillé sur la question de la prévention des déchets au sein de deux collectivités : l’une urbaine (Bordeaux Métropole) et l’autre rurale (Médoc Estuaire). J’ai pu y enrichir mes connaissances grâce à des sessions de formation assurée par l’ADEME et le CREPAQ/REGAL (Réseau pour Éviter le Gaspillage Alimentaire). Je suis également Maître Composteur depuis 2013.

2- En quelques mots, qu’est-ce que le compostage ?

Le compostage est un processus naturel de décomposition et de transformation de matières organiques en compost. Le compostage produit un amendement totalement naturel obtenu par la fermentation de biodéchets et qui peut se substituer à un engrais chimique.

3- Pourquoi composter nos déchets organiques ?

Composter, c’est contribuer à la réduction des déchets à la source ! Il existe différents types de compostage, mais qui visent tous le même objectif : diminuer les quantités d’ordures ménagères (nos déchets compostables représentent en moyenne 1/3 de nos ordures ménagères en France !) par la transformation des matières organiques en un produit riche en azote, le compost, qui peut être utilisé pour enrichir les sols en matière organique.

4- Quels sont les différents types de composts qu’on peut avoir chez soi, et leurs spécificités ?

Le compostage en tas : cette méthode de compostage consiste à mettre en tas, ou dans un trou, les déchets au fond du jardin. Elle permet de composter de grandes quantités et facilite les manipulations. Le compostage en tas convient surtout au milieu rural et se fait généralement loin des habitations car il peut générer des nuisances et n’est pas très esthétique …

Le compostage en bac : Les déchets sont ici stockés dans un bac en bois ou en plastique, de taille et de forme variables. Cette technique convient aux petits jardins et aux déchets essentiellement alimentaires. Elle évite les nuisances et permet un compostage plus rapide.

Le lombricompostage : Il s’agit d’une technique de compostage avec des vers appelés lombrics; idéal quand on n’a pas de jardin ! Il fonctionne toute l’année mais n’aime pas les températures excessives, et l’alimentation des vers est moins variée que dans un composteur de jardin ! Attention, par exemple, à l’ail qui est vermifuge ! Le lombricompost est ce qui se fait de mieux en termes d’amendement organique.

Source image : Paris.fr

5- Concrètement, que peut-on composter ? Cela varie-t-il selon les types de composts ?

Il est important de bien équilibrer les apports en azote et en carbone dans le cas du compostage de jardin.

Les matières azotées sont humides. On les retrouve principalement dans les biodéchets de cuisine (épluchures, marc de café, sachets de thé, restes d’assiette …) et un peu dans le jardin car la tonte de pelouse fait partie des déchets azotés. Dans un compost, on doit en retrouver dans une proportion de 50%.

 

Les matières dites « carbonées » sont des matières sèches : feuilles mortes, paille, branchage, copeaux de bois … Dans un compost, on doit en retrouver dans une proportion de 50%.

Dans la sphère domestique, il est conseillé de ne pas composter certains déchets, comme la viande qui pourrait attirer les nuisibles, ou comme les agrumes qui contiennent des essences bactéricides qui freinent le travail des bactéries.

Dans le cadre de l’activité de l’association Les Détritivores, nous compostons tous les déchets de cuisine et de table, mais il s’agit de compostage professionnel / à grande échelle, avec une fermentation accélérée et une forte montée en température (70°C) qui nous permet de détruire les pathogènes potentiellement présents dans la matière.

6- Quelles sont tes conseils pour réussir son compost de jardin ?

– Il est préférable d’installer son composteur dans un endroit ombragé ;

– Une des clés de réussite d’un bon compost est une bonne aération. En effet l’action des microorganismes, insectes et vers doit se faire en condition d’aérobiose. C’est-à-dire qu’il faut de l’oxygène pour permettre aux bactéries et à la faune de vivre et décomposer les matières organiques. Pour aérer le compost, il faut, régulièrement brasser la matière à l’aide d’une fourche ;

Mélangez toujours des végétaux riches en carbone (feuilles mortes, journal, carton en morceaux, etc.) avec des végétaux riches en azote (déchets alimentaires);

– Vérifiez le taux d’humidité : les micro-organismes ont besoin d’eau pour vivre. Si votre compost est trop sec, vous pouvez l’ouvrir par temps de pluie ou y intégrer des déchets de cuisine, riches en eau.


7- Quelles sont tes conseils pour réussir son lombricomposteur ?

Pour démarrer son lombricomposteur, il convient de se procurer environ 500 grammes de vers. Vous pouvez trouver un généreux donateur près de chez vous sur le site plus2vers.com.

Avant de les installer dans leur nouvel habitat, il conviendra de créer une « litière » composée de 3 à 5 couches de papier journal surmontées d’une couche de terreau de quelques centimètres sur laquelle vous déposerez vos vers.

Ensuite, apportez les matières organiques progressivement et évitez les trop gros morceaux en veillant à répartir les déchets à différents endroits.

Pour l’emplacement de votre lombricomposteur, préférez un endroit calme et dont la température varie peu (entre 15 à 25°C). Des températures inférieures ou supérieures ralentissent l’activité des vers et peuvent aboutir à leur mort.

8- Si je n’ai pas de jardin, ni de place dans ma cuisine, et que je voudrais quand même composter mes déchets, quelles possibilités s’offrent à moi ?

Si vous n’êtes pas convaincu par la technique du lombricompostage, il existe des composteurs de quartier. Souvent à l’initiative de collectifs d’habitants ou de régies de quartiers, ces composteurs partagés permettent de valoriser les biodéchets dans un esprit collaboratif. Certaines collectivités comme Soyaux, à proximité d’Angoulême ont installé des composteurs collectifs. Ce genre d’initiatives permettent d’anticiper la loi de 2025 qui imposera à tout détenteur de biodéchet un tri en vue d’une valorisation. Les points d’apport volontaire (bornes dans la rue) ou la collecte en porte-à-porte (collecte d’un bac chez soi) devront donc se développer. Malheureusement, une collectivité comme Bordeaux Métropole est très loin d’anticiper cette échéance …

9- Comment doit-on utiliser son compost une fois qu’il est arrivé à maturité ?

Le compost peut être épandu en paillage au pied des arbres en toute saison et en couverture des sols à l’automne. Il permet de protéger la terre contre le soleil, la pluie et le vent, et de limiter la prolifération des mauvaises herbes. Aussi, il peut être utilisé pour rempoter (mélange ¼ de compost avec ¾ de terre) les plantes d’intérieur et jardinières.

Dans le cas d’un lombricomposteur, vous obtenez un « jus de compost », très concentré, à dilué donc dans de l’eau (dans les proportions 1 /3 part de jus pour 2/3 part d’eau), et avec lequel vous pouvez arroser vos plantes une fois par semaine. Utilisé pur, il fait aussi un très bon désherbant.

 

Si vous n’avez aucun jardin ou plante pour lesquels utiliser votre compost, vous ferez des heureux en le donnant sur des sites d’annonces de dons d’objets entre particuliers, comme Donnons.org !

10- Vrai/Faux sur le thème du compostage

 « Un compost attire les rongeurs » VRAI et FAUX

Un composteur mal équilibré en apports azote/carbone ou qui contient des matières déconseillées peut en effet attirer les rongeurs. En revanche, un compost réalisé dans les règles de l’art ne sera pas visité !

« Un compost produit de mauvaises odeurs » VRAI et FAUX

Comme la réponse précédente, un compost bien équilibré et réussi aura une odeur d’humus.

« Le principe du compost se produit de lui-même dans la nature » VRAI

Les feuilles mortes, branches cassées, fruits pourris qui tombent au sol dans la nature sont transformés par des processus naturels. Ils sont peu à peu réintégrés dans le sol pour le nourrir et être absorbé par les racines et végétaux.

« Il faut être un expert pour réussir son compost » FAUX

Néanmoins, le compostage nécessite quelques petites connaissances, voire un accompagnement. Mais avec quelques notions simples et un peu d’intérêt pour le monde du vivant, vous comprendrez vite les règles essentielles du compostage. Je vous conseille notamment le livre Je réussis mon compost et mon lombricompost, de Ludovic Martin et Pascal Martin (aux éditions Terre Vivante). C’est un manuel très clair, très bien écrit et parfaitement illustré ; idéal pour tous les apprentis-composteurs.

Un grand merci  à Lucie d’avoir pris le temps de répondre à cette interview et de nous avoir transmis ces précieux conseils de spécialiste !

Lire aussi :


4 réflexions sur “Tout savoir pour composter vos déchets alimentaires, même sans jardin : interview d’une maître composteur

  1. Un super article, merci Aline ! Donc le journal est compostable si on le découpe..?
    Sur le sujet des vers, il y a aussi ce « best-seller »
    Les vers mangent mes trognons de Mary Appelhof

    Ma ville fait la sourde oreille au sujet du compostage collectif : pourtant elle est plus grande que la ville où j’étais avant, qui avait bien + de (boites à livres 😉 composteurs et jardins partagés
    Mais je vais essayer de mettre un compost dans ma résidence 🙂

    🙂

    J'aime

Commentez ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s