Plastique et chaleur, le duo perdant : pourquoi et quelles alternatives ?

Plastique3
Du plastique, on en voit partout : bouteilles, rasoirs, boîtes alimentaires, meubles, stylos, gourdes, etc. Mais qu’est-ce que cette matière exactement ?
Selon Sullivan, professeur de physique et chimie en Gironde (33), « les plastiques sont des dérivés du pétrole. Ce sont des polymères obtenus par polymérisation (on part d’une molécule simple (dit monomère) et le but est de faire s’accrocher cette molécule avec ses voisines (identiques donc) pour former une grande chaîne de molécules (dite macromolécule) ».

Le problème est que le plastique a un ennemi : la chaleur. En effet, « le danger des plastiques vient essentiellement des adjuvants, des solvants, des catalyseurs et autres produits chimiques qui sont utiliser pour provoquer la polymérisation, pour teinter, ou pour modifier les propriétés des plastiques. La plupart du temps, les effets négatifs viennent de la dégradation thermique des plastiques (…quand on les chauffe ou qu’on les brûles). Cela libère des produits chimiques dans les éléments en contact avec le plastique ou dans l’air (dans le cas de la combustion). En fonction des produits chimiques et de la quantité que l’on ingère, il y a des risques plus ou moins grands pour la santé (irritation, cancérigène, reprotoxique…). »

Or nombreuses sont les utilisations habituelles du plastique chaud. Voyons ensemble comment les éviter facilement, afin d’éviter d’avaler ou respirer des solvants chimiques (plutôt bien comme programme, non?)

Ces utilisations se passent principalement dans la cuisine. Commençons par les contenants alimentaires.

Plastique2

Les boîtes plastiques (de type Tupperware)

Maintenant que vous savez qu’au contact d’une substance chaude, le plastique peut migrer dans celle-ci ou dans l’atmosphère, avez-vous toujours envie de mettre vos plats brûlants dans vos boîtes Tupperware pour les emporter ou les conserver ? Pas de panique, il y a deux solutions : tout simplement attendre que le plat refroidisse avant le mettre dans la boîte.
Autre solution : trouver une alternative aux boîtes elles-mêmes, pour ne prendre aucun risque (même si mon repas est froid, je n’aime pas l’idée qu’il soit en contact prolongé avec du plastique). Ma façon préférée de remplacer ces boîtes sont les bocaux en verre. Peu coûteux et de toutes tailles, ils sont pratiques pour contourner le plastique et particulièrement en transport (en pique-nique ou en déjeuner sur le pouce, par exemple). Vous pouvez bien sûr les laver au lave-vaisselle. Je leur trouve, qui plus est, un avantage par rapport aux boîtes en plastique : ils sont bien plus résistants (bon, n’essayez pas non plus de les faire tomber du deuxième étage, je parle ici plus de la résistance dans le temps!). Les boîtes en plastique ont tendance à se fendre très vite ou à jaunir (pas très rassurant). Les bocaux en verre, eux, vous resteront fidèles.
Pour conserver des restes dans le réfrigérateur, pensez aussi tout simplement à des petites coupelles, bols ou tasses (bon, pas en plastique bien sûr, parce que là on n’y gagne plus rien!).

Réchauffer ses aliments

Une autre utilisation fréquente du plastique chaud est celle dans les fours à micros-ondes. Même solution que ci-dessus : remplacez-y les boîtes plastiques par des coupelles, des bocaux ou des bols pour réchauffer vos plats. Mais n’oubliez pas que l’utilisation d’un micro-ondes peut être très dangereuse : elle modifie la structure chimique de vos aliments et envoie des micros ondes dans un rayon de 5 mètres autour du four…

Le mixer

Pensez aussi au mixer : mettre ses légumes bouillants dans le bol en plastique du mixer pour faire sa soupe est aussi une habitude à limiter si vous le pouvez. Vous pouvez, comme évoqué ci-dessous, attendre que l’aliment refroidisse. Une autre solution consiste à mettre l’aliment chaud dans un saladier et de le mixer avec un « cou de girafe » (aussi appelé « bras de mixer »). Ce type de mixer est souvent en plastique mais la surface en contact avec la nourriture est limitée. Ce n’est donc pas une solution parfaite mais elle reste toujours mieux et parfois utile.

Les bons ustensiles

Après les contenants, pensez aussi aux ustensiles de cuisine. Nombreuses sont les photos ou vidéos de cuisine (même professionnelles) sur lesquelles le/a cuisinier/ère mélange directement dans la poêle avec une spatule souple en plastique. Ici, le problème est le même : le plastique chauffe (à une température élevée puisqu’en contact avec les rebords ou le fond de la casserole sur le feu). Optez simplement pour des spatules ou cuillères en bois ou en inox (évitez l’aluminium qui peut être malsain également). Peu coûteuses, plutôt jolies, lavables au lave-vaisselle et presque impossibles à brûler, elles sont même plus pratiques à utiliser que leurs compères en plastique.

Plastique1

Le piège des bouteilles

Une autre rencontre dangereuse entre plastique et chaleur, mais cette fois plus cachée, se produit avec les bouteilles en plastique. Certains grands supermarchés entreposent leurs palettes de bouteilles de sodas ou d’eau à l’arrière de leur magasin … à l’extérieur … en plein soleil… A se demander si c’est même légal. Bref, c’est tout ce qu’il vaut mieux éviter chez vous aussi : laisser votre bouteille d’eau en plastique au soleil ou dans un endroit très chaud. Le plastique migre dans le liquide, ce qui n’est pas vraiment appétissant. Pour éviter ce risque, remplacez simplement vos bouteilles plastiques par une gourde ou un thermos (lisez ici mes conseils pour bien le/la choisir!). Pour remplacer vos sodas (entreposés dans des bouteilles plastiques, mais également chers et très sucrés), pensez à des boissons maison mais très simples, comme ce thé glacé pour paresseux (si si, c’est possible!).

Pour résumer : évitez au possible d’exposer vos aliments chauds à des plastiques ou vos plastiques (ici alimentaires, mais ceci est valable pour les autres utilisations) à une température élevée. Pour éviter tout risque, vous pouvez éliminer totalement le plastique de vos habitudes et utiliser d’autres alternatives tout aussi pratiques, comme le verre. Mais surtout rappelez-vous : on ne change pas ses habitudes (surtout culinaires) du jour au lendemain. Cette transition du plastique vers d’autres matériaux prend nécessairement du temps. La mienne a pris plusieurs mois, alors ne vous découragez pas !

Si vous avez des remarques, conseils, ou autres astuces pour éviter la migration du plastique dans vos aliments ou votre environnement, commentez cet article, on a envie de les connaître !

N’oubliez pas de lire aussi : L’art de laver sa vaisselle à la main avec seulement 2L d’eau …

Merci à Sullivan pour sa précieuse aide de spécialiste

[Edit] Ce reportage de On n’est plus des pigeons, très récemment diffusé, confirme tout cela (et en plus avec humour !)


14 réflexions sur “Plastique et chaleur, le duo perdant : pourquoi et quelles alternatives ?

  1. Merci pour tous ces petits et bons conseils … Je partage sur pa page fb consacrées à la (difficile) reduction des dechets !!
    Un quotidien plus very-zero déchet

    J'aime

  2. Bonjour! Je viens de découvrir le blog aujourd’hui, superbe travail, bravo😉
    Pour remplacer les boîtes en plastique, il en existe en verre, des rondes, des carrées, des rectangulaires! J’en ai toute une collection😉 Le couvercle est en plastique mais la majeure partie des aliments n’est pas en contact avec, et pour réchauffer on le retire. De plus elles sont hermétiques le joint est très efficace, testé pour emmener de la soupe dans un sac.

    J'aime

    1. Bonjour Elise, merci beaucoup ! Effectivement, le couvercle en plastique m’avait un peu convaincue de ne pas en acheter. Je n’en ai pas vraiment besoin, mais c’est vrai que, si apparemment c’est bien étanche, ça doit être pratique pour le transport🙂
      A très vite !
      Aline

      J'aime

  3. Je découvre votre blog que je lis avec délectation. J’adore vos conseils qui me semblent judicieux et futés. Petite remarque sur les spatules en bois : une amie, médecin, m’a déconseillé de les mettre dans le lave vaisselle. D’après elle, plonger un instrument en bois dans de l’eau (savonneuse au moins à un moment du cycle) serait néfaste car on le met en contact à cœur avec des produits. Bref, il vaut donc mieux éviter ce bain et lui faire prendre une petite douche rapide dans l’évier! 😉
    Merci en tout pour vos conseils… Je retourne à ma lecture!

    J'aime

  4. Bonjour!
    Merci pour ces super conseils! Comme alternative au mixer en plastique, j’ajouterai aussi le bon vieux moulin à légumes en inox!
    Amicalement,
    Julia

    J'aime

  5. Et comment faire si on a des enfants..? Donner à une fille de 2 ans une assiette des « grands »? Ou un verre?😦 je veux bien des conseils car là je suis un peu perdue. 😦 merci!

    J'aime

    1. Hello Aga🙂
      Merci pour votre question ! Une assiette en inox me parait parfaite pour les enfants : l’inox est léger, incassable et très sain🙂 Attention à ne pas confondre l’inox et l’aluminium (très décrié pour ses effets cancérigènes) car ils se ressemblent un peu au niveau du visuel (regardez sur l’étiquette pour être sûre. Si elle est écrite en anglais, ce qui est courant, l’inox se dit « stainless steel »). Vous pouvez en trouver dans les magasins classiques, ou dans les magasins ou rayons de camping, par exemple, pour un petit prix😉
      Aline

      J'aime

Commentez ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s