20 petites résolutions à prendre pour rendre son quotidien moins dangereux pour sa santé et pour l’environnement

resolutions

1- Coller un message « Stop pub » sur ma boîte aux lettres : chaque seconde en France, 27 kg de prospectus et imprimés publicitaires sont distribués dans les boîtes aux lettres* ! En plus de représenter du papier fabriqué pour rien, ces kilos de publicités nous poussent à une consommation n’étant pas des plus éthique (produits souvent de basse qualité). Autant s’éloigner donc de ces influences en refusant les publicités de sa boîte à lettres.

Cliquez ici pour ouvrir les « Stop Pub » gratuits de Consommons Sainement, à imprimer.

stop-pub-blog-consommons-sainement

2- Passer à un fournisseur d’électricité totalement verte : résilier mon contrat chez EDF et en ouvrir un chez un fournisseur d’électricité de sources uniquement renouvelables (éoliennes, panneaux solaires, géothermie, etc), tels que Lamparis, Enercoop ou Planète Oui. Vous êtes relié(e) au réseau national d’électricité, et votre fournisseur vert y injecte la même quantité d’électricité que celle que vous avez consommée. La résiliation chez EDF représente malheureusement un coût, mais certains des fournisseurs verts présentent des tarifs d’électricité plus intéressants. A terme, cela vous est donc rentable et surtout bien moins polluant !

3- Trouver sur une plateforme de financement participatif (ou crowdfunding) un projet qui me plaît et le soutenir, même avec un petit don. Le financement participatif permet, à travers des petits dons de multiples particuliers, la naissance ou le développement de projet divers : une école alternative, une marque de produits écologiques, un refuge animalier, une association musicale de réinsertion sociale, etc. Les trois plus grandes plateformes de crowdfunding en France sont Ulule, My Major Company et KissKissBankBank.

Le saviez vous ? Le fameux film Demain, de Cyril Dion et Mélanie Laurent, a été possible grâce à des centaines de donateurs particuliers de la plateforme KissKissBankBank !

4- Moins acheter dans les supermarchés et préférer, quand je peux, les petits commerçants ou le marché. Ces grandes enseignes réalisent d’importantes marges (entre 5 et 20 % selon les produits**) et exercent pourtant des pressions constantes sur les producteurs pour afficher des prix bas. En France, ces grandes surfaces alimentaires vendent 40 % des marchandises alimentaires vendues. Faire ses courses chez les petits commerçants près de chez vous ou au marché permet souvent de favoriser une économie plus locale. Le mieux est de trouver une boutique (ou un stand au marché) d’un producteur local vous vendant directement ses denrées (cela permet d’aider un producteur de votre région, d’éviter la pollution des longs transports de marchandises et d’avoir des produits plus frais). Mon article sur le sujet : « Les boutiques d’alimentation locale, pour de l’éthique et de l’écologique dans nos assiettes »

Le saviez-vous ? Une tomate en supermarché est bien moins vitaminée d’une tomate d’un producteur local sur le marché. En effet, les fruits et légumes des supermarchés sont cueillis lorsqu’ils ne sont pas encore mûrs (et donc pas encore nutritionnellement intéressants) afin de pouvoir être conservés facilement pendant plusieurs semaines dans les rayons !

5- Acheter mes denrées sèches en vrac en boutiques biologiques, pour réduire la quantité des emballages que je jette : riz, café, thé, fruits secs, sucre, noix, pattes, lentilles, pois chiches, etc. La résolution n°6 permet de faire encore mieux !

6- Acheter ou me fabriquer de jolis sachets en tissu pour faire mes courses sans déchets. Ces sachets permettent de remplacer les sachets en plastique ou papier jetables proposés pour les fruits et légumes et les rayons vrac (cf. résolution n°5). Vous y mettez directement vos denrées en magasin, puis les lavez, ils sèchent vite et sont prêts pour les courses suivantes ! Vous pouvez facilement fabriquer vos propres sachets avec vos vieux vêtements ou des chutes de tissu ! L’article suivant vous propose des tutoriels et idées faciles : « Les tribulations des petits sacs en tissu : de leur fabrication éclair à leur utilisation infinie » (cliquez ici).

7- Acheter en occasion mes 3 prochains vêtements. Les solutions sont diverses : friperies, Leboncoin, Vinted, friperies solidaires (telles qu’Emmaüs), etc. Les vêtements d’occasion (qui ne désignent pas des vêtements abîmés ou même portés, ils peuvent être encore comme neufs!), aux prix souvent très avantageux, permettent d’éviter les impacts environnementaux (utilisation de ressources pour produire les tissus, pollution importante par les produits de teinture, transports des marchandises d’un bout à l’autre du monde, etc) et sociaux (les vêtements bas de gamme impliquent des conditions de fabrication loin d’être idéales). Plus d’informations et d’astuces : « Ô friperies, que je vous aime ! »

8- Toujours chercher d’occasion un objet avant de vouloir l’acheter en neuf. Leboncoin, les vides-greniers, Emmaüs, donnons.org (en savoir plus sur ce site de dons d’objets entre particuliers : cliquez ici), … réduiront les prix et les impacts environnementaux de vos objets du quotidien (décoration, électroménagers, vêtements, vélos, meubles, vaisselle, bijoux, etc) ! Pour en savoir pourquoi : « Les objets d’occasion : une aubaine pour l’environnement et votre porte-monnaie ! »

9- Ne pas racheter mes cosmétiques lorsque je finis chaque tube ou bouteille et commencer petit à petit à les faire très facilement moi-même, pour éviter leurs ingrédients dangereux pour ma santé et les déchets que leurs emballages deviennent. Ainsi je remplace :

mon déodorant par un déodorant maison ultra facile à la coco (cliquez ici pour voir ma recette) ;

mon gel douche et autres savons par un savon de Marseille naturel et économique (Attention ! Lisez bien l’article suivant avant d’acheter un savon de Marseille, afin d’éviter les contrefaçons dangereuses ! « Comment bien choisir son savon de Marseille ? » – cliquez ici) ;

mon shampooing, par un shampooing solide (je conseille une bonne marque ici!) ou un shampooing liquide biologique (je vous conseille la marque CosmoNature aux ingrédients généralement sains) ;

mon dentifrice par un dentifrice à la menthe simple à facilement. Cliquez ici pour voir le tutoriel !

mon exfoliant par une astuce gommage gratuite et efficace ! Voir l’astuce : « Une peau sucrément douce en 2 minutes chrono »

mon masque capillaire pour une huile végétale hydratante et/ou nourrissante pour les cheveux naturellement doux : huile de coco, huile d’argan ou même tout simplement de l’huile d’olive sur vos longueurs (laissez poser quelques heures – idéalement une nuit – puis shampooinez) ;

mon détoxifiant pour le visage, par un masque miel/citron antibactérien tout simple. La recette ici : « Honey I love you : masque naturel et rapide pour un visage nettoyé au miel et au citron »

ma crème hydratante, par une huile végétale sèche biologique, comme l’huile de jojoba. Plus de détails sur l’hydratation naturelle de la peau : « Quelle alternative efficace et naturelle aux crèmes « hydratantes » industrielles et dangereuses ? »

mon sel de bain, par un mélange simple : gros sel de cuisine et huile essentielle (de lavande, par exemple, car elle est apaisante) ;

mon baume à lèvres, tout simplement par du beurre de karité ou de cacao ou de l’huile de coco (à acheter en boutique biologique).

Ces articles vous seront utiles :

Comment faire ses cosmétiques maison simplement et pour quelques centimes ?

15 produits à remplacer pour avoir une salle de bain écologique et sans produits toxiques pour la santé

10- Ne plus acheter de produits ménagers et nettoyer toute ma maison et mon linge avec seulement 3 ingrédients sains et bon marché : le savon de Marseille, le bicarbonate de soude et le vinaigre blanc. Remplacez donc :

le nettoyant à vitres : un bol d’eau tiède avec deux bouchons de vinaigre blanc (en savoir plus : « Un produit à vitres clair et transparent (et gratuit) : tutoriel ») ;

les nettoyants multi-surfaces (plans de travail, tables, salle de bain, etc) : une bouteille spray remplie avec 1/3 de vinaigre blanc et 2/3 d’eau (facultatif : quelques gouttes d’huiles essentielles de citron et/ou d’arbre à thé, antibactériennes). Vous pouvez aussi fabriquer votre nettoyant en récupérant vos peau d’agrumes, avec cette astuce simple (cliquez ici pour la découvrir) !

le nettoyant pour le sol : une 1/2 seau d’eau chaude et un verre de vinaigre blanc (facultatif : quelques gouttes d’huile essentielle de citron pour l’odeur et pour ses propriétés désinfectante) ;

le liquide vaisselle : un savon de Marseille solide sur lequel vous frottez votre éponge mouillée ;

la lessive : voir ici une recette facile avec seulement 3 ingrédients (cliquez ici) ;

l’adoucissant : un 1/3 d’un verre de vinaigre blanc (anticalcaire) à la place de l’adoucissant dans la machine à laver, et le tour est joué !

Attention, lisez bien l’article « Comment bien choisir son savon de Marseille ? » avant d’acheter votre savon de Marseille !

11- Je lave mon linge à l’eau froide (ou à 30°C). L’eau froide lave parfaitement et n’abîme pas les vêtements. Le petit plus de cette astuce : vous n’avez même plus besoin de trier vos vêtements selon leurs couleurs ou la matière, il n’y a pas de risque qu’ils déteignent à l’eau froide !

12- Tester pour les 3 prochains mois des serviettes hygiéniques lavables. Ces serviettes en jolis tissus permettent d’éviter les pesticides du coton des serviettes jetables et les kilos de déchets non recyclables qu’elles deviennent. Halte aux préjugés ! Ces serviettes sont très propres et tout à fait efficaces ! Pour savoir comment s’en servir, comment les laver simplement, et où les acheter, voici l’article « Les serviettes hygiéniques lavables, l’eldorado des petits porte-monnaies ». Vous pouvez même les fabriquer gratuitement vous-même : « DIY Fabriquer ses serviettes hygiéniques lavables écologiques gratuitement à partir de récup’ (et sans machine à coudre) ! »

Si au bout de vos 3 mois de tests vous êtes convaincue, adoptez-les définitivement, elles vous seront très rentables et bien plus saines que leurs cousines jetables !

13- Acheter une coupe menstruelle et la tester pour mes 4 prochains cycles. La coupe menstruelle (ou cup) remplace les tampons :

« Les trois problèmes que l’on peut rencontrer avec les tampons et serviettes hygiéniques classiques : migration de substances dans le vagin (parfums du tissu, pesticides appliqués sur les plants de coton, etc), le coût que leur achat représente tous les ans, et l’immense quantité de déchets qu’ils représentent après utilisation. Pour y remédier » … lire la suite : « La coupe menstruelle, pour des règles économiquement et écologiquement moins douloureuses ! » (cliquez ici !)

14- Regarder le film « Demain » (de Cyril Dion et Mélanie Laurent), pour s’informer des solutions qui existent partout dans le monde (dans 5 domaines : l’agriculture, l’énergie, l’économie l’éducation et la démocratie) et se donner envie d’agir simplement et à son niveau !

Pour aller plus loin : lire le livre « Demain », de Cyril Dion, en parfait complément du film ! Voici ce que j’en pense : « Je conseille : « Demain », le livre de solutions alternatives (agriculture, énergie, économie, éducation et démocratie) qui donne de l’espoir »

15- M‘acheter une gourde en inox pour dire au revoir aux bouteilles en plastique dangereuses pour ma santé et l’environnement ! Le contact prolongé d’un aliment avec une bouteille plastique (ou tout autre emballage plastique en général) peut faire migrer les solvants de ce plastique dans votre boisson. En outre, la fabrication de ces bouteilles jetables est polluante (par l’extraction de pétrole). Attention de ne pas tomber dans certains pièges lorsque vous choisissez votre gourde et/ou thermos ! Lisez donc bien l’article « Comment bien choisir sa gourde destinée à remplacer les bouteilles en plastique : le guide ». Je vous conseille particulièrement les marques GaspaJoe et Qwetch.

Le saviez-vous ? Les bouteilles en plastique sont recyclables une seule fois (en polaire, coussins, couettes, objets plastique, etc), à la différence du verre, qui est recyclable à l’infini !

16- Imprimer les consignes de tri de ma commune et les afficher dans la cuisine, pour toujours les avoir à disposition en cas de doutes. Les consignes de tri présentent souvent des pièges : par exemple, tous les objets en aluminium ne sont pas recyclables. Les feuilles d’alu (emballant les tablettes de chocolat, par exemple) sont trop fines pour être recyclées.

Le saviez-vous ? D’ici 2018, tous les types de plastique seront recyclables en France (films alimentaires, barquettes, sacs de courses, etc) ! Pour l’instant, il existe certaines communes testant ces consignes de tri.

17- Ne pas manger de viande et de poisson un ou deux jours par semaine pendant un mois (puis continuer si cela me plaît). La viande (et le poisson) est un aliment très énergivore (notamment en raison des ressources et énergies nécessaires à la production de l’alimentation des animaux). Réduire votre consommation de viande est donc une excellente manière de réduire grandement et rapidement votre impact environnemental !

Pour aller plus loin : petit à petit, réduisez la quantité de viande que vous mangez. Si vous ne vous sentez pas de l’arrêter totalement, ce n’est pas grave, mangez-en seulement quelques fois par semaine. Votre impact environnement en sera déjà extrêmement réduit !

Le saviez-vous ? Contrairement à ce que font penser beaucoup d’idées préconçues, la viande n’est pas un élément indispensable à une alimentation équilibrée ! Les protéines sont très loin de manquer dans un régime alimentaire équilibré sans viande : les légumineuses, comme les pois chiches, sont très riches en protéines ! De même, le sésame (et bien d’autres aliments d’origine végétale), par exemple, contient beaucoup de fer. D’ailleurs, l’excès de fer chez les grands mangeurs de viande rouge peut être dangereux (les femmes sont moins exposées à ce risque, car elle en perdent naturellement tous les mois grâce aux menstruations). Un bon houmous maison, grâce aux pois chiches et au sésame, est donc un aliment tout à fait équilibré remplaçant parfaitement la viande !

18- Acheter un ou deux sacs de courses pliable à glisser dans mon sac à main, pour éviter les sacs jetables.

19- Ne plus utiliser d’ustensiles ou vaisselle en plastique avec des aliments chauds, pour ne plus risquer d’avaler … les solvants du plastique ! Pour savoir pourquoi le plastique chaud est très dangereux et connaître les solutions pour l’éviter, je vous conseille l’article : « Plastique et chaleur, le duo perdant : pourquoi et quelles alternatives ? »

liv2

20- J’imprime le « Livret de 30 recettes faciles de cosmétiques et produits ménagers » (cliquez ici pour l’ouvrir) proposé gratuitement par le blog, pour avoir mes recettes simples et rapides toujours sous la main. Je peux même l’offrir autour de moi, pour faire connaître ces astuces à mes proches !

Envie d’une dernière résolution ? Pour ne plus rater d’astuces ou de bonnes adresses, je m’abonne aux réseaux sociaux de blog Consommons Sainement (Facebook, Instagram et Twitter) et à la newsletter (un email à la publication d’un nouvel article sur le blog : j’inscris mon adresse email dans la barre tout en bas à gauche du site) !

*source du chiffre : planetoscope.com

** source du chiffre : INSEE


27 réflexions sur “20 petites résolutions à prendre pour rendre son quotidien moins dangereux pour sa santé et pour l’environnement

  1. Coucou !

    Lampais n’est pas un fournisseur si vert que ça : l’entreprise a été rachetée il y a peu par Total. Pour ma part, j’ai choisi Energem ; un autre fournisseur 100% renouvelable un peu moins connu.

    J'aime

  2. Bonjour il y a de bonnes idées mais je tenais à préciser ceci:
    Aujourd’hui, la production d’électricité liée aux énergies renouvelables en France est l’ordre de 17% environ dont les 2/3, soit 11% de la production globale nationale toutes énergies confondues, sont dûs à l’électricté des barrages hydrauliques exploités par EDF. Ce qui laisse une part d’environ 6% pour le photovoltaïque et l’éolien. Donc aujourd’hui, quelques soient les fournisseurs et leurs promesses ils ne pourront pas fournir plus de 17% de toute l’énergie consommée en France et au premier rang de ces fournisseurs verts nous retrouvons EDF avec ses 11% d’hydraulique. EDF qui fait d’ailleurs lui-même une offre 100% renouvelables (https://www.edf.fr/edf/accueil-magazine/edf-lance-une-offre-100-energies-renouvelables)

    J'aime

  3. À part le point 2 (fournisseur d’énergie) qui n’est pas forcément évident, je suis entièrement d’accord ! Et le 1 est vraiment le plus facile à adopter et l’un des plus efficace pour réduire ses déchets…

    J'aime

  4. Je viens de découvrir votre blog. C’est une petite merveille avec pleins de bons conseils. J’ai toujours eu une âme « d’écolo » mais j’avoue que depuis 1 an à peu près je m’y consacre vraiment et j’essaie de réduire petit à petit mes déchets, les produits toxiques qui m’entourent et je réfléchis à ma manière de consommer et de vivre. Ca remet beaucoup de choses en question mais ça vaut le coup.

    Concernant la gourde en inox, de mon côté, je suis passée à la bouteille en verre (que je trimballe partout avec moi). Cela me permet d’éviter les bouteilles plastiques et de recycler d’anciennes bouteilles de limonade 🙂 petit bémol, son poids. Donc je comprends qu’on opte plutôt pour l’inox. 😉

    Merci encore pour ces conseils, je vais continuer de vadrouiller sur ce super blog.

    Manon

    J'aime

  5. Merci pour tous ses bons conseils et pour tous ces chouettes articles qui m’ont inspirée et ont rendu ma vie un peu plus verte en 2016 ! J’espère avoir le plaisir d’en lire autant en 2017…je vous souhaite une belle année pleine de petits ert grands bonheurs !

    J'aime

  6. J’ai découvert votre blog depuis peu et vous remercie spécialement pour cet article, une vraie mine d’or qui regroupe tellement de bons et judicieux conseils. J’en pratique qq uns, mais cela stimule pour continuer … Belle année aussi et au plaisir de vous suivre …

    J'aime

  7. Bonsoir, Une petite question sur le fournisseur d’électricité, vous êtes, si j’ai bien compris, chez enercoop. N’avez-vous pas des problèmes de coupure ou autres ? et sommes-nous sûr que l’énergie est plus verte qu’Engie par exemple ? Il me semble que Enercoop sont plus cher pour le moment qu’EDF. Merci pour vos retours. Bonne soirée.

    J'aime

    1. Bonjour,
      Enercoop est une coopérative de petits producteurs d’électricité français n’utilisant que des sources renouvelables (vous pouvez être totalement sûre que vous n’y verrez pas une centrale nucléaire !). Le côté social et transparent est encore un autre atout par rapport à Engie, par exemple.
      Il n’y a pas plus de risques de coupures d’électricité qu’avec un autre fournisseur, car vous restez reliée au réseau EDF. Matériellement parlant, ça ne change donc rien, vous gardez le confort du réseau EDF.
      Pour le cas d’Enercoop, les prix sont un peu plus élevés (10% de plus je crois), afin d’assurer un salaire minimum aux petits producteurs d’électricité. Mais il existe d’autres fournisseurs d’électricité de sources renouvelables qui s’accordent sur les prix d’EDF, si vous voulez 😉
      Aline

      J'aime

  8. Juste une précision , vous parlez de financement participatif ; my major company n’existe plus !
    Et vous oubliez HelloAsso qui permet aux associations de faire du financement participatif, sur un modèle plus responsable que les autres (100% des sommes reversées aux assos et rémunération au pourboire par les contributeurs)

    J'aime

Commentez ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s