Lotion, liniment, lingettes, cotons, … : quels pièges éviter et quels produits écoresponsables adopter pour le change de bébé

Au rayon des produits pour la toilette de bébé, difficile de s’y retrouver : la crème de change est-elle vraiment utile ? Comment choisir une lotion saine pour mon bébé ? Quel est le produit le plus écologique ? De quoi les lingettes sont-elles composées ?

Voici donc des alternatives simples, écologiques et saines pour s’y retrouver !
Trouvez à chaque fois plusieurs solutions et choisissez celle(s) qui correspond(ent) le plus à vos préférences et vos contraintes. 

LES PRODUITS DE CHANGE

👎 A éviter : les lotions, crèmes et laits de change

De façon générale, moins on utilise de produits… mieux c’est !

Les nombreuses crèmes, lotions, hydrolats ou laits de change sont en réalité bien futiles. Pire encore, ils contiennent souvent des perturbateurs endocriniens et peuvent avoir d’importants impacts sur l’environnement (en raison par exemple d’ingrédients dérivés du pétrole et donc non biodégradables).

« Leurs formules intègrent souvent des allergènes, des parabens « longue chaîne » et, parfois, du phénoxyéthanol, ce composé qu’en dépit des recommandations officielles certains fabricants continuent d’utiliser. La peau des fesses des nourrissons étant fragile et nettoyée cinq à six fois par jour, mieux vaut donc s’abstenir d’employer ces produits. » 
UFC Que Choisir (en savoir plus ici)

Comprendre les perturbateurs endocriniens en quelques secondes

Les perturbateurs endocriniens sont des substances contenues dans de nombreux éléments de notre environnement quotidien, des cosmétiques aux produits ménagers en passant par certains aliments ou un air pollué. Elles peuvent être ingérées, inhalées ou encore traverser la peau. Une fois dans le corps, elles peuvent interférer avec le système hormonal de certains organes et, à long terme, présenter des risques majeurs pour la santé (infertilité, dysfonctionnement thyroïdiens, augmentation des risques de cancers, etc). Leurs organes étant encore immatures, les fœtus, bébés et jeunes enfants sont particulièrement sensibles aux effets des perturbateurs endocriniens.

Le saviez-vous ?

Le talc n’est pas une alternative saine pour le change de bébé. Depuis quelques années, son utilisation – chez l’adulte et encore plus chez l’enfant – est fortement déconseillée. 
« Selon les experts consultés toutes les poudres, qu’elles soient de talc ou de fécule de maïs sont déconseillées, puisqu’elles augmentent le risque que votre enfant souffre de problèmes respiratoires. De plus, le Collège des médecins met les parents en garde contre la fécule de maïs, qui pourrait provoquer ou aggraver une infection. »
Naître et Grandir (en savoir plus ici)

👍 Mieux : le liniment certifié biologique ou fait maison

Si vous voulez continuer à utiliser un produit crémeux pour le change de votre bébé, vous pouvez utiliser du liniment, une crème de change naturelle composée principalement d’huile d’olive et d’eau de chaux. Nettoyez d’abord le siège à l’aide d’eau (en savoir plus ci-dessous), puis séchez le siège de bébé à l’aide d’un coton et appliquez une fine couche de liniment pour prévenir les érythèmes.

Attention toutefois à ne pas choisir n’importe quel liniment, car des liniments de certaines marques vendues en parapharmacies ou en grandes surfaces contiennent tout de même des ingrédients problématiques. Privilégiez toujours un liniment certifié CosmeBio (labels des cosmétiques biologiques) et/ou Ecocert. Ces labels interdisent l’usage de certains ingrédients aux effets néfastes sur la santé et limitent les impacts environnementaux du produit. Par ailleurs, assurez-vous que votre liniment ne contient pas plus de cinq ingrédients, au risque que des parfums, conservateurs et autres additifs injustifiés y soient présents.

Vous pouvez également fabriquer votre propre liniment, avec seulement trois ingrédients. Il se conserve un mois après sa préparation. Découvrez ci-dessous ma recette.

MON TEMOIGNAGE

Liniment et couches lavables, le combo à fuir…

Une erreur classique que nous avons faite a été de continuer à utiliser du liniment lorsque nous sommes passés aux couches lavables quand notre fille avait quelques mois. Comme tout produit de change, le liniment ne devrait jamais être utilisé avec des couches lavables, car les dépôts gras qu’il laisse encrasseront très vite les inserts des couches, leur ôtant ainsi la quasi totalité de leur pouvoir absorbant ! Nous avons donc très vite arrêté d’utiliser du liniment et avons tout simplement adopté les nettoyages à l’eau.

👌 L’idéal : l’eau… tout simplement !

Nettoyez tout simplement les fesses de votre bébé à l’eau… c’est tout ! Remplissez un flacon pompe de récup propre d’eau du robinet. Puis servez-vous-en pour mouiller vos cotons au moment du change.

« L’idéal est de s’en tenir, quand c’est possible, à l’eau et au savon, à appliquer avec du coton ou un gant de toilette propre. Il faut ensuite rincer et sécher correctement la zone. On peut même se contenter d’eau. » 
UFC Que Choisir (en savoir plus ici)

LES COTONS

👎 A éviter : les cotons jetables classiques blanchis

La production de ces cotons consomme de grandes quantités d’eau, mais aussi de produits chimiques, lors de la culture du coton (engrais, herbicides, insecticides de synthèse, …) et lors de leur blanchiment (chlore, notamment).

👍 Mieux : les cotons certifiés biologiques et non blanchis

COtons blanchis

Si vous voulez continuer d’utiliser des cotons à usage unique, assurez-vous qu’ils soient :

  • Certifiés issus de l’agriculture biologique. Ces derniers assurent des pratiques agricoles plus respectueuses de l’environnement ;
  • Si possible non blanchis. Cela est toujours mentionné par les marques qui en proposent (DemakUP Bio, Labell (Intermarché), Love&Green, … Rendez-vous en grandes surfaces principalement pour les trouver). Ces cotons ont leur couleur naturel : un blanc cassé irrégulier.

Le saviez-vous ?

Le coton n’est pas naturellement blanc, il est beige ! Si vos disques de coton sont blancs, c’est qu’ils ont subi un processus de blanchiment artificiel, à visée uniquement esthétique pour le consommateur.

Les petits plus :

  • Si vous le pouvez, privilégiez également des cotons issus du commerce équitable (fiez-vous aux labels Max Havelaar ou Fair Trade Certified par exemple)
  • Pensez également à privilégiez des cotons les plus fins possibles et à adapter la taille de vos disques en fonction de vos usages, afin de limiter la masse de cotons utilisés. 

👌 L’idéal : les cotons (ou lingettes) lavables

Pour l’environnement et pour votre porte-monnaie, l’idéal est de passer aux cotons lavables. Il s’agit de carrés ou disques de tissu éponge ultra doux et absorbants. Il en existe de toutes tailles : des petits disques aux grandes lingettes en passant par les gants de change.

Le saviez-vous ?

La culture de coton est extrêmement gourmande en eau. Il faut ainsi en moyenne 5620 litres d’eau pour produire 1kg de disques de coton. Passer aux cotons lavables évite donc non seulement des déchets mais aussi d’importantes consommation d’eau.

Comment les laver ?

Il vous suffit de les laver en machine (à 40°C maximum) avec le reste de votre linge.

Où en acheter ?

Rendez-vous dans les épiceries zéro-déchet, dans certains magasins biologiques voire certaines grandes surfaces ou sur internet.

A noter

Il est malheureusement difficile d’acheter des cotons lavables d’occasion, car la grande majorité de ceux vendus entre particuliers sur les plateformes d’occasion sont en réalité des cotons faits maison par des couturiers.ières amateurs.trices à partir de tissus neufs dans le but de les vendre.

Mon conseil

L’absorption, l’agréabilité à l’usage et le temps de séchage varient grandement d’une matière à l’autre : coton, bambou, eucalyptus, matières synthétiques, … Il peut donc être judicieux d’en tester plusieurs avant d’investir dans votre stock.

LES LINGETTES

👎 A éviter : les lingettes classiques en fibres synthétiques

Saviez-vous que les lingettes classiques pour le siège des bébés sont quasi systématiquement composées de plastique ? En effet, le tissu composant la lingette elle-même est fabriqués en fibres synthétiques. Elles sont donc polluantes de leur fabrication à leur fin de vie.

Les lingettes sont par ailleurs imbibées de mixtures composées de très nombreux ingrédients, dont certains sont problématiques : certains irritants, certains allergènes mais aussi certains perturbateurs endocriniens…

👍 Mieux : les lingettes sans fibres synthétiques, certifiées bio

Comme indiqué plus haut dans l’article, les lingettes et autres produits de change sont inutiles et même à éviter lors des changements de couches quotidiens. En revanche, les lingettes jetables peuvent être parfois pratiques à l’extérieur, en voyage, … Si vous souhaitez continuer à en utiliser, privilégiez toujours des lingettes :

  • Dites compostables, car c’est la garantie qu’elles ne contiennent pas de fibres synthétiques pétrosourcées.
  • Certifiées CosmeBio et/ou Ecocert, afin de limiter les impacts négatifs – sur la santé de bébé et sur l’environnement – des composants dont elles sont imbibées.

Quelques marques qui répondent à ces deux critères : ECO by Naty (en vente dans certaines grandes surfaces, certains magasins biologiques et en ligne), Douce Nature (en vente en magasins biologiques ou en ligne principalement), Bocoton (en vente en magasins biologiques ou en ligne principalement), …

Le petit plus : de façon générale, que ce soit pour les lingettes ou pour le reste de vos produits d’hygiène et de vos cosmétiques ou de ceux de bébé, plus la liste des ingrédients est courte, mieux c’est. Bon à savoir si vous hésitez entre deux marques…

Pourquoi ne jamais jeter des lingettes (même biodégradables) dans les toilettes ?

Les jeter dans vos sanitaires ne changerait en rien les impacts environnementaux de leur fin de vie… cela les augmenterait même ! Comme tous les déchets solides des eaux usées, elles seront filtrées en station d’épuration et finiront leur vie enfouies en décharge ou incinérées, comme si elles avaient été jetées dans les ordures classiques. Elles encombrent donc inutilement les stations d’épuration, surchargent les étapes de filtration et risquent même d’obstruer les canalisations. Mieux vaut donc jeter vos lingettes directement à la poubelle… même lorsque le fabriquant indique la possibilité de s’en débarrasser dans les WC.

👌 L’idéal : les lingettes lavables

Pour le siège de bébé, ses mains, son visage, … optez pour des lingettes lavables : de grands carrés de tissu éponge doux et absorbant ! Leur utilisation, leur lavage et leur achat sont les mêmes que ceux des cotons lavables (voir ci-dessus).

Crédit photo : Instagram @lestendancesdemma

Les lingettes lavables à la maison ou à l’extérieur, est-ce vraiment pratique ?

Oubliez les « astuces » circulant sur les réseaux sociaux qui consistent à tremper à l’avance vos lingettes lavables dans une solution aqueuse maison et à les plier les unes dans les autres dans une boite afin qu’elles ressemblent le plus possible à des lingettes jetables… Cela n’apporterait aucune réelle praticité et serait terriblement fastidieux !
A la maison, que ce soit pour nettoyer les fesses de bébé ou son visage après un repas (par mesure d’hygiène, utilisez bien sûr des lingettes différentes pour ces deux utilisations), mouillez simplement votre lingette sur le moment à l’aide d’eau du robinet (voir plus haut pour plus d’info sur les crèmes et lotions de change pour les bébés). A l’extérieur, mouillez votre lingette à l’aide d’un petit flacon de récup’ rempli d’eau du robinet.

LIRE AUSSI :

Pour plus d'astuces de ce genre,
suivez le blog sur ses réseaux sociaux !


4 réflexions sur “Lotion, liniment, lingettes, cotons, … : quels pièges éviter et quels produits écoresponsables adopter pour le change de bébé

  1. Merci pour cet article très intéressant comme toujours !
    Cela confirme effectivement mon intuition, un nettoyage à l’eau et ponctuellement un peu de liniment suffit pour nettoyer bébé ! Quand on pense le nombre de références en magasin pour le change de bébé … 😱
    Et au sujet des fameuses lingettes que beaucoup jettent au wc parce que c’est soi disant « biodégradables » : oui, oui, oui il faut arrêter de les mettre au wc, svp ! Je travaille en traitement des eaux usées et cela cause également beaucoup de soucis de bouchage de pompes, voire de casse de matériel (car il faut des pompes pour emmener les eaux usées jusqu’en station de traitement).
    Merci et au plaisir du prochain article 🙂

  2. pour décrasser les lingettes avec l’utilisation du liniment, un truc imparable (testé et approuvé, je suis assmat et utilise les lavables depuis plus de 3 ans)
    mettre dans une bassine un litre d’eau bouillante avec deux cuillérées à soupe de percabonate de soude et une de cristaux de soude
    laissez tremper 12 à 24 heures (soit une nuit mini) et passez à la machine
    elles ressortiront blanches et douces

  3. Pour les lingettes lavables en déplacement nous avions acheté un kit avec un petit sac imperméable (plus ou moins identique à ceux permettant le transport des lingettes et couches lavables sales) qui permettait de mettre les lingettes propres humides. On a beaucoup beaucoup voyagé et c’était donc hyper pratique d’avoir des lingettes déjà humides et prêtes à l’emploi !

Laisser un commentaire ici