FICHE PRATIQUE ILLUSTRÉE – Briques carton, boites de conserve, sachets de thé, … : 9 objets que nous ne pensiez pas être en plastique (et leurs alternatives)

Trouvez ici une fiche pratique illustrée, résumant 8 plastiques cachés dans notre quotidien et leurs alternatives !

Cette fiche est réalisée par le blog. Elle est gratuite. Si vous la trouvez intéressante, n’hésitez pas à la partager autour de vous, à l’afficher au travail ou dans votre école/université, à l’envoyer à vos proches, à l’accrocher sur votre frigo, à la partager sur vos réseaux sociaux, etc. !

1- Les poêles antiadhésives

Le problème…

Les revêtements antiadhésifs des poêles, casseroles et plats à four sont notamment composés de plastique. A haute température, certaines substances de ce revêtement sont susceptibles de migrer dans vos aliments, particulièrement s’ils sont gras, comme l’huile. La moindre rayure décuple ses risques. Jetez donc votre casserole/poêle/plat si son revêtement est rayé ou abimé.

La solution !

Investissez progressivement dans des poêles et casseroles en fonte ou en inox. Elles ne contiennent aucun revêtement et sont composées de matériaux sains. Par ailleurs, leur durée de vie est bien plus longue : comptez au moins 10 ans ! Leur prix plus élevé est donc largement rentabilisé, ainsi que les impacts environnementaux de leur fabrication.

En ce qui concerne les plats à four, adoptez le pyrex (verre résistant au four) ou le grés, bien plus sains et résistants que le silicone et les revêtements antiadhésifs. 

2- Les sachets de thé

Le problème…

Saviez-vous que beaucoup de sachets de thé du commerce sont composés de fibres plastique ? Qu’il s’agisse de nylon ou de PET (plastique utilisé dans les bouteilles d’eau), une étude menée par des chercheurs de l’université canadienne de MacGill a découvert plusieurs milliards de micropastiques et nanoplastiques… dans une seule tasse de thé utilisant ce type de sachet !

La solution !

Optez pour le thé en vrac, à faire infuser dans une boule à thé ou, encore plus pratique, un panier à thé à poser dans votre tasse ou théière. Un plastique en contact avec un aliment peut y libérer plus facilement ces additifs lorsqu’il est chauffé. Bannissez-donc les boules ou paniers à thé en plastique ou en silicone et choisissez l’inox, plus sain et à la durée de vie plus longue.

Le petit plus ? Le thé en vrac sera bien plus économique que le thé en sachets individuels !

3- Les capsules à café

Le problème…

Eh oui, vous avez bien lu, l’intérieur d’une capsule en aluminium est couvert d’un vernis plastique ! Là aussi, en contact direct avec l’eau bouillante, il risquera d’y libérer certains de ses additifs potentiellement nocifs pour la santé.

Outre un problème pour la santé, les capsules jetables représentent aussi d’immenses impacts sur l’environnement. Leur fabrication à partir d’aluminium, mais aussi leur recyclage, sont extrêmement énergivores.

La solution !

Si vous possédez une machine à capsules, investissez dans une ou deux capsules réutilisables, à remplir soi-même avec son café, sans jamais créer de déchets ! Choisissez-les toujours en inox et non en plastique (pour les raisons évoquées ci-dessus). La marque Moonizip, par exemple, en vend (ici).

EN SAVOIR PLUS : 7 solutions simples pour faire du café plus sain, savoureux, écologique et économique au quotidien !

4- Les gobelets jetables en carton

Le problème…

Ces gobelets jetables ne sont pas uniquement composés de carton, mais aussi d’un film plastique qui en couvre l’intérieur. Là aussi, les risques de migration de composants de ce plastique en contact avec votre boisson chaude sont réels.

Par ailleurs, la séparation de ces deux matériaux est très complexe, ce qui rend leur recyclage difficile voire parfois impossible.

La solution !

En voyage ou dans les transports, lorsque cela vous est possible, préférez emporter votre gourde (en inox) remplie de thé ou de café. Au travail, un mug réutilisable est idéal. Sachez que certaines machines à café disposent détectent la présence d’une tasse réutilisable et y verse ainsi directement votre café.

5- Les boites de conserve et les canettes

Le problème…

L’intérieur des canettes et boites de conserve est systématiquement couvert d’un vernis plastique appelé epoxy, dans lequel était présent le bisphénol A (BPA). Son interdiction en France dans tout contenant alimentaire en plastique depuis 2016 ne rend pas pour autant ces emballages plus sains, car le BPA y aurait été remplacé par d’autres substances potentiellement aussi nocives, comme les bisphénols F et S.

La solution !

Lorsque cela vous est possible, préférez les bocaux et bouteilles en verre (un des matériaux les plus inertes et donc les plus sains).

6- Les briques carton de jus ou de lait

Le problème…

Les briques carton sont constituées, successivement, d’un carton plastifié, d’une feuille d’aluminium, puis (en contact direct avec votre boisson) d’une couche de plastique. Ces emballages multi-matériaux sont d’ailleurs complexes à recycler. Généralement, seule la couche de carton pourra l’être.

La solution !

Lorsque cela vous est possible (et facile), préférez les bouteilles ou bocaux en verre, le vrac ou le fait-maison.

LIRE AUSSI : Environnement et santé : le livre « Zéro plastique, zéro toxique », le guide pour apprendre à reconnaître et éviter les substances toxiques au quotidien

7- Les serviettes hygiéniques et les tampons

Sanitary pads and tampon on a pink background.

Le problème…

Les protections hygiéniques jetables ne sont souvent pas uniquement composées de coton, mais bien aussi (et parfois majoritairement) de fibres plastique. Outre leurs impacts environnementaux conséquents, ces matériaux, en plus d’autres substances présentes (comme les parfums ou les résidus de pesticides utilisés pour la culture du coton), se trouvent en contact direct et prolongé avec la peau ou la paroi vaginale et peuvent ainsi présenter des risques pour la santé au long terme.

La solution !

Testez les protections féminines lavables, à la fois écologiques, saines, économiques et tout à fait hygiéniques. L’option la plus confortable (selon moi) ? Les culottes menstruelles lavables, à porter une journée entière sans souci ! Autres possibilités : les serviettes hygiéniques lavables.

POUR PLUS DE CONSEILS : 15 faits et solutions à connaître sur les dangers environnementaux et sanitaires de vos protections féminines

8- Beaucoup de shampooing, crèmes hydratantes, maquillages, …

Le problème…

Beaucoup de shampooing, d’après-shampooing, de masques capillaires ou encore de maquillages contiennent des polymères dérivés du pétrole. Un allié ni de l’environnement, ni de la santé, ni même de nos cheveux ou notre peau.

La solution !

Procurez-vous toujours des cosmétiques certifiés biologiques, car ce label interdit entre autres tout dérivé de pétrole. Mieux encore, des labels et mentions, comme Nature & Progrès ou Slow Cosmétique, sont encore plus exigeants.
La mention Slow Cosmétique par exemple, n’est apposée que sur des produits éthiques, sains, écologiques, provenant de TPE ou PME n’usant jamais ni greenwashing ni de marketing excessif. Vous pouvez trouver ces produits dans certaines boutiques biologiques en France et en Belgique ou sur le site des artisans Slow Cosmétique (cliquez ici pour le découvrir).

LIRE AUSSI : Voici comment faire vos propres cosmétiques sains en quelques secondes (7 recettes ultra simples illustrées)

9- Les mégots de cigarettes

On y pense peu, les filtres de cigarettes sont, eux aussi, composés entièrement de plastique (plus précisément de cellulose acetate). En plus des nombreuses substances contenues dans les mégots de cigarettes, ce plastique en augmente encore davantage les impacts environnementaux. Un seul mégot peut ainsi polluer jusqu’à 500 litres d’eau !

EN SAVOIR PLUS : 14 choses que vous ne saviez pas sur les mégots de cigarettes

Associations, collectivités ou entreprises : vous souhaitez réutiliser ce visuel ? Sa licence libre Creative Commons vous le permet : vous pouvez le réutiliser et le distribuer gratuitement, sans modification et en citant « Blog Consommons Sainement – http://www.consommonssainement.com » comme étant l’auteur.

cc

LIRE AUSSI

Pour plus d'astuces de ce genre,
suivez le blog sur ses réseaux sociaux !


2 réflexions sur “FICHE PRATIQUE ILLUSTRÉE – Briques carton, boites de conserve, sachets de thé, … : 9 objets que nous ne pensiez pas être en plastique (et leurs alternatives)

  1. Bonjour et merci pour toutes ces infos !
    Concernant le thé j’ajouterais qu’en plus, le thé en vrac est généralement meilleur (les marques de thé conventionnelles achètent du (très) bas de gamme pour mettre en sachet). On peut en trouver du bio et équitable qui au kilo, est moins cher que le thé en sachet, et comme il est meilleur on peut l’infuser deux fois !
    Nous avons beaucoup récupéré de plats en pyrex à la maison. Pour les faitouts j’aime bien l’inox ; pour les poêles, j’ai du mal à changer mes habitudes : je ne veux pas avoir à mettre plus de graisse pour cuire, et chez nous c’est cuisson au gaz donc ça pulse… Je me souviens avoir utilisé des poêles en inox chez quelqu’un et je n’avais pas apprécié du tout.
    On a récupéré une gourde en inox, mais avant j’utilisais des bouteilles de récup’ en verre comme gourde : c’est plus lourd, mais c’est gratuit 🙂
    Et je couds mes propres culottes de règles (y’en a une rigolote en photo sur mon blog), c’est super je trouve… Cela dit, le tissu imperméable qu’on y met est en plastique, même s’il n’est pas en contact direct avec la peau 😉

  2. Merci pour cet article, les plastiques sont vraiment partout !
    J’ignorais qu’il y en avait dans les gobelets en carton

Répondre à lezerodechetpratique Annuler la réponse.