11 choses que vous ne devriez plus faire avec du plastique

1- Verser votre thé ou café chaud (ou cuire vos aliments) dans un contenant en plastique

Au contact d’un aliment ou d’une boisson très chaud(e), les additifs potentiellement toxiques présents dans le contenant en plastique risquent d’y migrer !

Limitez donc au maximum ces prises de risques :

  • Choisissez un thermos (pour votre thé ou café) dont l’intérieur est en inox
  • Évitez les gobelets jetable de café, même ceux en carton (car l’intérieur est couvert d’un film plastique) ;
  • Ne faites pas chauffer un aliment au micro-onde dans un contenant en plastique (même s’il est indiqué comme « micro-ondable ») ;
  • Évitez au maximum les aliments à cuire dans du plastique, comme le riz en sachets plastique à placer dans l’eau bouillante;
  • Remplacer petit à petit vos ustensiles de cuisine en plastique (spatule, passoire, couverts, tasses, bols, assiettes, …) par leurs équivalents en inox (sain et très résistant), en bois, en verre ou encore en céramique.

Plus d’astuces ici : Comment s’équiper pour une cuisine zéro-déchet, minimaliste et sans matériaux dangereux pour la santé

2- Faire du plastique votre matériau préféré pour les enfants

Les bébés et jeunes enfants sont plus vulnérables à ces additifs toxiques du plastique que les adultes. La vaisselle en plastique (assiettes, couverts, biberons, gobelets, …), si populaire auprès des parents car résistante aux chocs et légère, est donc à limiter au maximum !

Une bonne option tout aussi résistante et légère est l’inox. Vous pouvez trouver de la vaisselle pour enfants en inox et même des biberons par exemple sur le site sans-bpa.com.

Source photo : sans-bpa.com

3- Acheter du plastique sans limite « parce que c’est recyclable »

Le recyclage permet de récupérer la matière de déchets pour en faire de nouveau objet et ainsi ne pas nécessiter la production ou l’extraction de nouvelles matières.

Mais saviez-vous que le recyclage est un processus très gourmand en énergie ? Il faut collecter les déchets porte-à-porte, les transporter en centre de tri, les trier, les laver, les transporter en centre de recyclage (souvent à l’autre bout du monde !), atteindre de très hautes températures pour les fondre (pour le plastique et le verre), les mouler en billes, les transporter, …

Bref, le meilleur déchet est celui qui n’a jamais été produit !

Pour les déchets inévitables, le recyclage reste très pratique et souhaitable. Mais dans l’idéal et quand vous le pouvez, le mieux est de ne pas produire de déchets du tout, plutôt que d’en produire des recyclables.

Il s’agit par exemple d’utiliser moins de bouteilles d’eau en plastique grâce à une gourde en inox ou de remplacer son gels douche par un savon solide (je vous conseille ceux-ci : cliquez ici !).

4- Jeter tous vos déchets plastique dans le bac de recyclage

Souples, durs, transparents, opaque, … : il existe de très nombreux types de plastiques. Malheureusement en France aujourd’hui très peu sont recyclables. Seuls les bouteilles et flacons sont recyclables dans toutes les communes. Certaines villes acceptent également d’autres plastiques (comme les plastiques souples : sachets, films, sacs, …), mais elles restent très rares en France pour l’instant (cela va évoluer dans les années à venir).

Techniquement, il existe une méthode pour recycler chaque type de plastique. Mais la très grande majorité des villes françaises ne sont pas équipées de ces machines. Ces plastiques ne sont donc pas acceptés dans le recyclage.

Dans la majorité des communes en France, les sacs plastique, les barquettes de plats préparés ou encore les pots de yaourts ne sont pas recyclables. Si vous les jetez dans votre bac de recyclage, ces déchets contaminent les flux de recyclage. Certains bacs trop contaminés sont entièrement jetés. Vérifiez donc bien dans les consignes de tri de votre commune les plastiques qui y sont acceptés !

Un doute sur un emballage ? Entrez le nom de votre emballage (« sachet plastique », « pot de yaourt », « barquettes de fraises », …) sur le site Le Guide du Tri. Ajoutez le nom de votre commune et il vous indiquera la couleur de la poubelle dans laquelle votre emballage doit être jeté !

 

5- Acheter vos aliments gras (huiles, beurre, …) dans des contenants en plastique

Saviez-vous que certains additifs des plastiques sont « liposolubles », c’est-à-dire qu’ils migrent particulièrement facilement dans les aliments gras ? Évitez donc au maximum les aliments gras vendus et stockés dans des emballages en plastique. Préférez toujours, par exemple, les huiles en bouteilles en verre.

 

6- Acheter et stocker tous vos aliments dans du plastique

Le contact prolongé avec du plastique augmente les risques de migration de ses additifs vers vos aliments. Sans tomber dans l’extrême et lorsque c’est possible, achetez et stockez vos aliments sans plastique. Achetez par exemple vos aliments secs dans les rayons vrac (céréales, noix, biscuits, haricots secs, riz, etc), puis versez-les dans des bocaux en verre une fois chez vous. Vous pouvez récupérer vos bocaux de confitures (ou autres) ou acheter de jolis bocaux d’occasion (Le Bon Coin et les vide-greniers en regorgent !).

7- Vous tartiner la peau de plastique

Vous avez bien lu : sans le savoir, nous appliquons quotidiennement des dérivés de plastique sur votre peau. Les cosmétiques industriels, et particulièrement les crèmes hydratantes, sont souvent composés d’huiles minérales (extraites du pétrole) et d’autres produits dérivés du plastique (comme le PEG).

En savoir plus ici : Stop à tous les plastiques dans les cosmétiques ! (SlowCosmetique.com)

Choisissez donc des crèmes hydratantes certifiées biologiques (car les huiles minérales, les dérivés de plastique et de nombreux autres produits aux forts impacts sur l’environnement et la santé y sont prohibés).

Vous pouvez aussi remplacer votre crème hydratante par des huiles végétales. Pouvez comprendre pourquoi et savoir comment les appliquez, lisez l’article « Quelle alternative efficace et naturelle aux crèmes « hydratantes » industrielles et dangereuses ? » (cliquez ici).

8- Penser qu’acheter du plastique est moins cher

Ustensiles de cuisine, mobilier, vaisselle, … Les prix des objets en plastique sont bien souvent moins élevés. Mais attention, le plastique est fragile et vieillit mal : il casse ou devient dangereux pour la santé et doit ainsi être jeté et remplacé.

Préférez donc investir dans des objets plus solides et durables : ustensiles de cuisine en inox, mobilier en bois ou métal, brosse à cheveux en bois, gourde en inox, etc.

 

9- Avoir recours au plastique quand d’autres matériaux pourraient être utilisés

« En Europe, c’est 68 500 tonnes de plastique qui sont jetées… chaque jour, dont 8 220 en France (…) ! Lors de sa fabrication, le plastique nécessite l’extraction polluante de pétrole et de gaz naturels. La transformation de pétrole en objets en plastique est extrêmement énergivore et consommatrice d’eau. », extrait du livre « Zéro plastique zéro toxique ».

Afin d’éviter les impacts négatifs du plastique sur l’environnement et votre santé, préférez des matériaux plus sains lorsque cela est possible.

 

10- Penser que les plastiques dits « biodégradables » sont sains et écologiques

Les plastiques dits « biosourcés » (ou appelés par le nom trompeur « bioplastique ») ou ceux dits biodégradables ne sont pas aussi fantastiques qu’on le pense souvent.

Les plastiques biosourcés ne sont pas faits à partir de pétrole, mais de matières végétales. Mais attention, cela ne signifie pas qu’il n’est pas composés d’additifs tout aussi dangereux que ceux des plastiques classiques ! Par ailleurs attention, les bouteilles et autres emballages dits « biosourcés » ne le sont souvent que partiellement (une bouteille annoncée comme « végétale » peuvent en réalité n’être constituée de ce plastique qu’à 20%). Attention donc au marketing trompeur.

Les plastiques dits « biodégradables » ne sont pas nécessairement compostables. Cela ne signifie pas non plus qu’ils peuvent être jetés dans la nature ! Là aussi, un plastique biodégradable n’est pas nécessaire sain ou sans danger.

 

11- Utiliser du plastique jetable « parce que c’est plus pratique »

Maintenant que vous connaissez les impacts des plastiques sur l’environnement et votre santé, pensez-vous qu’acheter, utiliser quelques minutes puis jeter des dizaines de couverts lors qu’une fête vaut le coup ? Et si vous n’avez pas assez de couverts en métal chez vous, donnez l’exemple, demandez à des invités d’en apporter !

Je vous conseille très fortement cette courte vidéo dynamique de 2 minutes très connue à ce sujet !

(Activez les sous-titres français dans les paramètres de la vidéo)

Envie de nombreux conseils et astuces ultra simples pour ne presque plus utiliser de plastique dans votre vie quotidienne ? Le guide pratique « Zéro plastique zéro toxique » que j’ai écrit résume tout ce dont vous avez besoin ! Vous le trouverez dans presque toutes les librairies !

En savoir plus sur le livre et ses astuces : Environnement et santé : le livre « Zéro plastique, zéro toxique », le guide pour apprendre à reconnaître et éviter les substances toxiques au quotidien (cliquez ici !)


6 réflexions sur “11 choses que vous ne devriez plus faire avec du plastique

  1. Ne serait-ce qu’avec le point n°1 et 7, ça devrait couper l’envie à tout le monde de se diriger vers le plastique… ^^
    Je reconnais également que le 11ème point est quand même incroyable ! D’ailleurs, quelque part, ça rejoint ton point n°8 ! A force d’acheter du jetable, ça finit par coûter plus cher ! Je ne connaissais pas la vidéo à la fin de ton article, elle est top ! 🙂

    J'aime

Commentez ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s