Cosmétiques (vraiment) naturels et sains : 8 pièges à éviter pour bien les choisir

1- Attention aux allégations vides, vagues ou trompeuses

Les mots « naturel », « origine naturelle », « pure », « vert », … inscrits sur les flacons de vos produits peuvent faire penser qu’il s’agit de produits sains et sans dangers. Or ces termes ne sont pas réglementés. Leur utilisation est donc libre : leur présence sur un produit ne garantit rien.

 

2- Ne vous laissez pas tromper par des images ou couleurs évocatrices

Les flacons de couleur verte, agrémenté de photos d’une grappe de raisin, d’un tranche de citron et d’une feuille d’arbre : tout pour faire implicitement penser au client que le cosmétique est sain et écologique… Méfiez-vous de ces stratégies marketing souvent bien trompeuses !

 

3- Les parfums, consistances et paillettes attirants… nécessitent des additifs dangereux

Le but d’une marque est de séduire le consommateur pour qu’il achète leur produit. Parfois, cela se fait au détriment de sa santé, puisque des additifs toxiques et polluants sont utilisés à ces fins : paillettes plastique, fragrances de synthèse, conservateurs cancérigènes, épaississants perturbant les hormones lorsqu’il pénètrent le corps à travers la peau, …

Assurez-vous de ne pas vous laisser séduire par les apparences de certains produits. Faites d’abord votre choix en fonction des ingrédients (et donc des impacts négatifs du produit sur votre santé et sur l’environnement).

 

4- Les « sans paraben » (ou autres) ne sont pas des garanties d’absence de dangers

Le paraben (un conservateur perturbant les hormones, pouvant causer des cancers) a dernièrement fait l’objet d’un scandale médiatique en raison de sa nocivité pour la santé humaine. Les consommateurs étant maintenant plus méfiants vis-à-vis de cet ingrédient, de nombreuses marques espèrent rassurer le client par la mention « sans paraben ». Or l’absence de paraben ne signifie absolument pas qu’aucune autre substance reconnue comme toxique n’est présente non plus dans le produit ! Le paraben est d’ailleurs souvent remplacé par d’autres conservateurs… également dangereux pour l’homme !

 

5- Les produits de pharmacie … sont parfois pires que ceux de supermarchés !

On peut être facilement tenté de faire ses achats de cosmétiques et produits d‘hygiène en pharmacie car il s’agit d’un commerce rassurant dédié à la santé. Pourtant, attention ! Les produits vendus en pharmacies et para-pharmacies contiennent parfois plus d’ingrédients toxiques que ceux des supermarchés !

 

6- Fuyez les cosmétiques non certifiés biologiques

Les produits biologiques ne sont pas une mode. La certification « biologique » est une réelle garantie d’un niveau de qualité et de l’absence de certains produits néfastes pour la santé du consommateur et pour l’environnement.

Le cahier des charges (c’est-à-dire les critères qui doivent être respectés pour obtenir la mention biologique) de la certification biologique en Europe et en France est strict, aussi bien pour les aliments que pour les cosmétiques. Pour ces derniers, la mention « biologique » est notamment la garantie que :

  • 95% minimum des ingrédients sont naturels ou d’origine naturelle (y compris l’eau) ;

  • 95% minimum des ingrédients végétaux sont issus du biologique ;

  • 10% minimum des ingrédients sont certifiés biologiques ;

  • aucun ingrédient de synthèse (colorants, antioxydants, parfums, huiles minérales, silicones, ingrédients issus de la pétrochimie, …) n’est entré dans la composition du produit ;

  • aucun ingrédient n’est issu d’animaux morts ou vivants.

Si possible, ne choisissez donc que des produits de beauté et d’hygiène certifiés biologiques.

Malheureusement, la certification biologique ne suffit pas pour vous assurer d’avoir des produits sains. Seul le point 8 permet d’en avoir la certitude.

7- Choisissez les bons labels

Certains autres labels vont au-delà du biologique et garantissent encore davantage de critères. Si vous avez le choix, prenez de préférence les produits comprenant les mentions et les certifications suivantes :

 

Attention à certains logos et certifications vides ou trompeurs, comme « approuvé par des médecins », « non allergen mission », … Pour en savoir plus, voici l’article : Produits de consommation : 15 logos et appellations trompeurs, et 9 logos fiables

 

8- Apprendre à lire la liste des ingrédients pour vraiment savoir si vos produits sont sains ou non

Malgré la certification biologique et autres logos et mentions, vérifiez toujours la liste des ingrédients !

Que les produits soient certifiés ou non, vérifiez toujours la liste des ingrédients. Il s’agit de la seule façon de savoir si le produit est vraiment sain ou non et ainsi de ne pas se faire piéger par des allégations marketing.

Regardez la liste des ingrédients (et non la « composition »), souvent à l’arrière du produit et inscrite en majuscules. Fuyez les cosmétiques comprenant les ingrédients suivants :

  • les matières plastique : PEG, PPG,

  • les huiles minérales : paraffinum liquidum, mineral oil, petrolatum, cera microcristallina,

  • les silicones : les noms se terminant en -one ou -ane, tels que dimethicone

  • les agents moussants de synthèse : sodium laureth sulfate, …

  • les additifs toxiques : les noms contenant methyl, paraben, ethyl, propyl, benzo, butyl,

  • les parfums artificiels : parfum ou fragrance (sauf s’il s’agit d’huiles essentielles)

  • les alcools : alcool cétylique, alcool stéarique, -alcohol,

  • les noms contenant des chiffres et/ou des acronymes : EDTA, BHT, BHA, quaternium-15,

Une fois que vous serez habitué(e) à ces noms (quelque peu barbares au début), la vérification de la liste des ingrédients se fera très rapidement : vous saurez en une minute si votre produit est sain ou non !

En bref, quels cosmétiques choisir ?

  • N’achetez jamais vos cosmétiques en supermarché. Prenez-les en boutiques biologiques.

 

  • Choisissez des cosmétiques certifiés biologiques et dont la liste des ingrédients ne contient aucune des substances évoquées ci-dessus. Généralement, les marques suivantes (à acheter en boutiques biologiques le plus souvent) correspondent à ces critères : Melvita, Weleda, CosmoNaturel,

 

  • Le mieux, pour votre santé et pour l’environnement, reste largement de fabriquer vous-mêmes vos cosmétiques. Mais détrompez-vous : pas besoin d’y passer la journée et de commander des ingrédients sur internet ! Sur ce blog, vous ne trouverez que des recettes rapides et très faciles : elles utilisent surtout des ingrédients de nos cuisines et du matériel très basique (un bol et une cuillère) !

Quelques recettes très faciles, rapides et économiques de cosmétiques :


16 réflexions sur “Cosmétiques (vraiment) naturels et sains : 8 pièges à éviter pour bien les choisir

  1. bonjour,
    merci pour ce super blogue.
    Personnellement j’utilise le site https://www.codecheck.info/ où l’on peut entrer le numéro sous le code barre du produit, pour savoir un peu mieux ce qu’il y a dedans. Le problème c’est qu’il est en allemand (et que déjà tout ces termes sont compliqués à comprendre au début en français), mais c’est vraiment une mine d’or, et les codes couleurs sont suffisamment clairs pour comprendre le gros de infos.

    J'aime

  2. Bonjour, merci pour ce super article ! Il permet d’y voir vraiment plus clair, c’est très pratique !
    J’aurais voulu savoir ce que vous pensiez de la qualité et de la fiabilité du label USDA Organic ?
    Merci d’avance pour votre réponse !

    J'aime

    1. Bonjour 🙂
      Merci de votre commentaire !
      USDA Organic est la certification biologique nationale aux Etats-Unis. C’est l’équivalent de notre « AB » en France et de la certification biologique européenne (le logo vert avec une feuille en étoiles blanches). Mais la certification biologique américaine est plus souple qu’en France, elle accepte donc des pratiques ou des produits qui sont refusés par la mention « biologique » en France (comme les OGM, me semble-t-il).
      Lorsque j’habitais aux Etats-Unis, j’achetais des aliments certifiés « USDA Organic » car c’était la certification la plus fiable dans les magasins américains. Mais si vous êtes en France, par exemple, et que vous avez le choix entre le biologique français (ou européen) et le biologique américain, je vous conseil le premier 🙂 Tout cela sans parler du fait qu’il vaut mieux préférer un produit fabriqué localement, pour des raisons environnementales et sociales 😉
      Aline

      J'aime

  3. Merci pour toutes ces explications !!! Je suis en pleine « restructuration » si je puis dire !!
    J’essaye progressivement de changer mes habitudes de consommation pour avoir moins de déchets et vivre et consommer plus sainement ! Et votre site m’aide énormément !! C’etait Un peu flou avant et confus mais votre blog m’aide à y voir plus clair avec des exemples concrets et réalisables !! Et des articles passionnants…C’est une vraie démarche et qui demande un investissement ! Mais petit à petit on peut y arriver ! De vous lire m’a provoqué un déclic pour me lancer . On ne peut tout changer d’un coup mais ça faisait longtemps que j’en avais envie !! Et puis ça fait du bien de savoir que d’autres personnes pensent comme vous ! Car combien de fois j’entends : » ça ne sert à rien ! A quoi bon !! .. ». c’est de l’egoisme Pur à mon sens !! Je consomme et je jette sans me poser de questions sur les conséquences
    Le principal c’est d’apporter sa pierre à l’edifice…. et de faire quelques émules autour de soi par l’exemple ! On devrait d’ailleurs apprendre cette démarche à l’ecole. Car les enfants sont plus réceptifs et ce sont déjà des consommateurs qui influencent leurs parents…. bon ce pavé pour vous dire bravo pour tout ce que vous faites !! Continuez… vous êtes formidable !!

    J'aime

    1. Bonjour Karin,
      Je tiens à vous remercie du fond du coeur pour votre adorable commentaire très touchant !
      Je suis absolument d’accord et suis d’autant plus touchée que c’est exactement pour ces raisons que je consacre tant de temps à l’écriture du blog. J’essaie, comme vous le dites si bien, d’apporter ma pierre à l’édifice 🙂
      En ce qui concerne les enfants, je suis tout à fait d’accord. C’est d’ailleurs pour cela que je fais régulièrement des ateliers bénévolement dans des écoles, pour réfléchir avec les enfants aux impacts de nos poubelles, et leur montrer qu’autre chose est possible… et amusant à faire !
      A très bientôt sur le blog j’espère !
      Aline

      J'aime

  4. Bonjour,
    J’aime votre site, j’y trouve plein de bonnes idées, simples et peu onéreuses, j’ai changé pas mal de cosmétiques depuis presque 1 an et j’en suis ravie.
    Une petite question : des marques fétiches pour les soins des nouveaux nés ?
    Je vais bientôt être confronté à cette question et je voudrais aller vers les produits les plus simples et naturels possibles.
    Merci pour votre réponse !

    J'aime

    1. Bonjour Agnès,
      Je vous remercie grandement, je suis touchée que le blog vous plaise autant !
      Je n’ai pas particulièrement de marques à vous conseiller (à part bien sûr fuir les supermarchés et n’acheter qu’en boutiques biologiques). Je vous conseille d’utiliser les ingrédients les plus purs possible (dans le sens qu’ils ne sont pas mélangés avec d’autres ingrédients, car ce sont souvent des conservateurs, parfums etc irritants voire dangereux), comme de l’huile d’amande douce, des hydrolats, etc. Préférez toujours des emballages en verre, beaucoup plus sains que le plastique (dont les solvants risquent de migrer dans votre produit, surtout s’il s’agit d’huile) 🙂 Bon à savoir : les polluants auquel vous êtes exposée peut se retrouver dans votre lait maternel. J’imagine que c’est déjà le cas, mais il est donc très préférable d’être particulièrement vigilante sur les produits que vous consommer (limiter au maximum l’utilisation plastique, les produits cosmétiques et ménagers industriels, etc) 🙂
      Félicitation pour votre heureux événement !
      A très bientôt sur le blog,
      Aline

      J'aime

      1. Merci pour votre réponse très complète !
        Ce qui me rassure aussi, c’est d’entendre de la part des professionnels de santé et notamment les sages femmes qui m’ont suivi pendant ma grossesse, ce même discours de mise en garde quant aux cosmétiques utilisés pendant cette période.
        La tendance revient nettement à limiter la consommation de produits « industriels » et de pencher pour le plus naturel possible.
        On avance, on on avance !
        Merci encore.

        J'aime

Commentez ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s