Comment réduire son impact environnemental au quotidien en se fixant les objectifs « 0-50-100-Roots »

San Francisco est une des villes les plus avancées en terme de politiques environnementales. Principalement connue pour être une ville (presque) zéro-déchet (par exemple, son taux de recyclage est de 80%), la stratégie climatique de cette ville est plus globale. Elle se divise en 4 objectifs : 0 ; 50 ; 100 et « Roots » (racines, en anglais), c’est-à-dire 0 déchet ; 50 % de transports durables ; 100 % d’énergie renouvelable ; et un patrimoine vert (parcs, forêts urbaines, etc) développé pour permettre, par exemple, une qualité durable de l’air.

Ces objectifs sont tout à fait applicables à l’échelle d’un individu ou d’un foyer ! Ils permettent de vous guider et vous aider dans la diminution de votre impact environnemental dans votre quotidien.

Bien sûr, il est plus ou moins possible de les atteindre selon les circonstances, le lieu d’habitations, les magasins disponibles, les nombres et âges des membres de la famille, etc. Il ne s’agit donc pas nécessairement d’atteindre ces objectifs, mais plutôt d’essayer de tendre vers eux au maximum de ce qui vous est possible (et de ce qui ne vous contraint pas de manière excessive).

Objectif n°1 : Zéro Déchet (ou presque)

Nos poubelles ont un impact environnemental bien plus important que ce que nous pensons souvent. Nos déchets sont soit incinérés, c’est-à-dire brûlés (le « mâche-fer » restant impossible à brûler et très toxiques s’ajoutent aux résidus très dangereux du traitement des fumées), soit enfouis en décharge (le jus résultant de la décomposition des déchets est extrêmement polluant en cas de rupture de la membrane contenant les déchets. La décomposition des déchets organiques produits également d’importantes quantités de méthane, un gaz au fort effet de serre).

Réduire nos déchets au quotidien est donc primordial pour l’environnement, mais aussi pour notre santé (les emballages de nos aliments, par exemple, sont loin d’être inoffensifs : en savoir plus ici) et pour notre porte-monnaie !

Pour réduire jusqu’à 80 % de vos déchets, voici un petit livret mis gratuitement à disposition sur le blog : Téléchargez ici gratuitement le guide “Le zéro-déchet pour débutants paresseux (ou occupés)” !

D’autres articles pour réduire vos déchets :

Objectif n°2 : 50 % de transports durables

Source du GIF : WashigtonPost

« Premiers émetteurs de gaz à effet de serre en France et deuxièmes dans l’Europe des 25, les transports seraient responsables de 26 % des émissions de dioxyde de carbone en Europe, derrière l’agriculture (39 %) et devant l’habitat (19 %) et l’industrie (16 %). Le transport routier reste le mode de transport le plus émetteur : en France, la route serait responsable de 92 % des émissions de GES du secteur. Le transport routier est également le plus gros émetteur de polluants locaux », source : www.actu-environnement.com.

Vous pouvez donc essayer de vous fixer un objectif : la moitié de vos déplacements de la semaine ne se font pas en voiture, mais par des moyens de transports dont l’impact environnemental est moins élevé :

transports en commun (bus, tramway, métro, train, …) ;

vélo (vélo personnel ou vélo public en bornes) ;

à pieds (cela vous permet de faire de l’exercice physique en douceur et utile!) ;

– etc.

Lorsque vous avez besoin d’une voiture, demandez-vous s’il vous est possible d’améliorer cette solution :

faites du covoiturage (au lieu de 4 voitures effectuant le même trajet, il n’y en a qu’une : cela est également bien plus économique) ;

– si cela est adapté à votre situation (si vous utilisez que peu souvent votre voiture et que vous habitez en ville), au lieu de posséder votre voiture, louez-en une pour les quelques dizaines de minutes pendant lesquelles vous en aurez besoin (il s’agit des voitures type Autolib, sur le principe des vélos publics en bornes).

Parfois (surtout lorsqu’on habite à l’écart de la ville), il n’est pas possible d’atteindre cet objectif. Ce n’est absolument pas grave, il y a tellement d’autres façons (comme les autres objectifs évoqués ici), plus adaptées à votre situation, de réduire l’impact environnemental de votre quotidien !

Objectif n°3 : 100 % d’énergie d’origines renouvelables

Cet objectif est en fait bien plus facilement atteignable qu’on ne le pense. En effet, il existe des fournisseurs d’électricité de sources uniquement renouvelables (éoliennes, panneaux solaires, géothermie, etc), tels qu’Enercoop ou Planète Oui. Vous êtes alors relié(e) au réseau national d’électricité, et votre fournisseur vert y injecte la même quantité d’électricité que celle que vous avez consommée !

Objectif n°4 : (Roots) Conserver un patrimoine forestier dans sa vie quotidienne

Les végétaux transforment le CO2 en matières organiques et en oxygène. Évitez donc de manière générale les produits ayant nécessité une déforestation massive (il y a d’ailleurs de nombreuses autres raisons, comme la suivante : détruire une forêt détruit également les habitats et source d’alimentation de nombreuses espèces animales et végétales). En effet, acheter un produit envoie un message à la marque disant que vous êtes d’accord avec ses pratiques, ses ingrédients, etc. Voici quelques exemples de produits dont la fabrication déforeste massivement : l’huile de palme (cachée un peu partout : biscuits, chips, plats préparés, …), les produits d’élevage industriel (principalement les produits animaux – viande, laitages, œufs, … – vendus en supermarchés), les agrocarburants (essence de voitures, plastique, etc), …

Le compost permet de valoriser ses déchets organiques (épluchures, restes alimentaires, feuilles, etc), mais aussi de séquestrer du CO2. Composter vos déchets est donc très utile pour les objectifs n°1 et 4. Vous pouvez utiliser un composteur d’extérieur dans votre jardin, un composteur d’intérieur dans votre cuisine (appelé lombricomposteur, il ne produit pas d’odeur) ou profiter d’un compost collectif (en bas d’immeuble, dans des parcs publics, etc. Vous pouvez les localiser sur Internet).

Sur ce sujet : Faire son composteur maison pour moins de 20€ et sans découpe

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive. Vous pouvez la compléter par d’autres objectifs de votre choix. Pour cela, vous trouverez sûrement de l’inspiration dans l’article : « 20 petites résolutions à prendre pour rendre son quotidien moins dangereux pour sa santé et pour l’environnement ».

Pour en savoir plus sur ces sujets, je vous recommande vivement le film et livre « Demain », donc je parle dans l’article : « Je conseille : « Demain », le livre de solutions alternatives (agriculture, énergie, économie, éducation et démocratie) qui donne de l’espoir ».

Lire aussi :


6 réflexions sur “Comment réduire son impact environnemental au quotidien en se fixant les objectifs « 0-50-100-Roots »

  1. Super article! Vraiment utile, je l’ai repartagé sur la page Facebook de mon blogue car je crois qu’il peut servir à beaucoup 😉 Merci pour vos astuces toujours plus intéressantes les unes que les autres! 🙂

    J'aime

Commentez ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s