Comment diviser son budget mode par 3 !

mode3

En France, on dépense en moyenne 750€ par an et par personne pour s’habiller et se chausser (selon l’INSEE) ! Mon budget garde-robe est bien moins élevé, grâce à mes astuces écologiques et solidaires. Encore une preuve qu’il est tout à fait possible d’allier économies et écologie au quotidien !

Diminuer sa quantité de vêtements, pour n’avoir que ceux qu’on aime … et qu’on porte !

Il n’est pas rare qu’on ne porte réellement seulement 30 % de son dressing ! Le reste ? Des « au cas-où » ou des vêtements qu’on aime pas/plus sans se l’avouer.

Première étape donc : diminuer la taille de votre dressing, c’est-à-dire la quantité de vêtements que vous avez et donc que vous achetez. Vous coupez ainsi les achats peu utiles voire inutiles, en redéfinissant vos besoins réels.

Pour connaître les avantages et mes astuces pour un dressing petit mais bien sélectionné, voici mon article « Le « minimalisme » de mon dressing, pour libérer mon esprit et ma maison » (cliquez ici)

Ne plus « consommer » du vêtement pour ne plus trouer son budget avec les achats compulsifs et très superflus

« Consommer du vêtement », c’est ce qu’on appelle la « fast fashion » : c’est la logique d’achat pour l’achat, et non pour le vêtement lui-même. Au lieu de prendre son temps et profiter pleinement de sa nouvelle acquisition, c’est se précipiter sur l’achat, de manière très régulière, pour assouvir une pulsion de shopping. Et la fast fashion finit par coûter très cher à son porte-monnaie.

Profitez donc plus du moment, de la recherche du vêtement, pour trouver la bonne pièce qui vous plaira vraiment (et que vous porterez donc vraiment). De cette manière, vous vous rendrez parfois compte que vous n’avez en réalité pas vraiment besoin d’une énième paire de shorts ou de bottines. La fréquence d’achat sera également moins importante, sans pour autant perdre de plaisir, ce qui permet de couper le budget shopping sans se frustrer.

Je vous donne encore d’autres conseils dans l’article Pourquoi et comment je suis sortie de la logique de « Fast fashion »

mode2

Les friperies solidaires, ou comment avoir un chemisier à la mode à 2€ !

Cette étape est celle qui vous fera clairement le plus économiser.

Oubliez les grandes chaînes de vêtements de basse qualité et aux prix faussement bas, où le ticket de caisse finit toujours par afficher un montant élevé. Raison de plus pour passer à autre chose : ce genre de magasins fait fabriquer ses produits à l’autre bout du monde dans des conditions sociales et environnementales déplorables. De manière plus générale, il est écologiquement et financièrement beaucoup plus avantageux d’acheter de l’occasion plutôt que du neuf.

J’explique cela dans l’article suivant : Les objets d’occasion : une aubaine pour l’environnement et votre porte-monnaie !

Direction donc Emmaüs et les autres friperies solidaires, présentes dans de très nombreuses villes ! Les prix y sont très (très) intéressants : 2€ le t-shirt, 4€ un pantalon, 5€ un paire de chaussures quasiment neuves, etc.

On y trouve toujours des marques tout à fait à la mode : H&M, Camaïeu, Pimkie, Promod, Adidas, Nike, etc. « Friperies solidaires » riment donc bien avec « mode du moment » !

Ces très petits prix vous autorisent à renouveler très régulièrement votre garde-robe, sans vider votre compte bancaire !

Après 1 an et demi à ne plus acheter de neuf, mais uniquement de l’occasion chez Emmaüs, les prix dits « bas » affichés dans les vitrines (15€ la robe, 20€ la paire de chaussures, 10€ le chemisier, …) me paraissent extrêmement élevés … !

Le plus : en achetant chez Emmaüs ou d’autres friperies solidaires, vous aidez une association caritative ! Emmaüs, par exemple, est une association d’insertion professionnelle et sociale.

Le Bon Coin : trouver ses sacs, valises et chaussures (presque) neufs 70 % moins chers qu’en magasin

Le Bon Coin, ou autres sites d’achats d’occasion entre particuliers, est également un paradis pour trouver des accessoires quasiment neufs à prix extrêmement bas. Vous y trouverez des vêtements (même si le site n’est pas tellement adapté à ce genre de petits articles), des valises, des chaussures, des sacs, des manteaux, etc. C’est ainsi que j’y ai acheté, pour 20€, un grand sac à dos de randonnée ayant servi une fois (il était comme neuf). Le même sac était à ce moment encore en magasin … au prix de 75€ !

Lisez aussi :


14 réflexions sur “Comment diviser son budget mode par 3 !

  1. Coucou :o)
    C’est sur que ce n’est pas moi non plus qui fait pour 750 euros en moyenne (!!!) de courses de fringues par an. Whaou qui a piqué ma moyenne à moi ?? Je n’achète que si j’ai BESOIN et sinon je fais comme toi ou je fais moi même avec les moyens du bord. Les boutiques ne m’attirent pas du tout et j’ai horreur de faire du shopping :o)
    Bon week end et gros bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Nat🙂
      C’est pareil pour moi, le shopping n’est un plaisir uniquement s’il est fait à Emmaüs, dans le calme, sans musique abrutissante, sans que le magasin soit bondé, si je peux prendre mon temps et s’il est fait occasionnellement !🙂
      A très bientôt, Nat !😉
      Aline

      J'aime

  2. moi aussi , je consomme bcp « vide-greniers » et friperies solidaires , au debut pour les livres et jeux pour mes enfants ( les mangas à prix tout doux !) , puis les fringues et parfois des articles ménagers (lustre, miroir, cadres…)

    Aimé par 1 personne

  3. Je fonctionne comme ça depuis mes plus jeunes années ! Et je suis toujours bien sapée !!! Et oui je ramenais à Emmaüs quand je n’aimais plus . Et puis ces 10 dernières années j’ai carrément adopté le minimalisme et je n’ai dans ma garde-robe que des habits que mets régulièrement.
    Bonne soirée merci pour ce post très interessant

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Nadine, et merci de votre commentaire🙂
      C’est exactement cela, à l’inverse de ce que disent certains stéréotypes, on peut s’habille tout à fait à la mode et pourtant n’acheter que chez Emmaüs et/ou d’occasion ! On trouve même parfois des vêtements de la collection encore en magasin !🙂
      A très bientôt😉
      Aline

      J'aime

  4. Encore un bon article Aline!
    Comme je l’écrivais dans un de mes articles, je n’achète également quasiment que d’occasion hormis quelques articles comme les sous vêtements par exemple que je préfère acheter neuf. A NYC j’étais trop contente d’avoir trouvé une énorme friperie qui faisait aussi échange de vêtements/accessoires et dépôt vente. Mon shopping new new-yorkais c’est donc résumé à un sac et une jupe dans cette boutique!🙂

    Adeline

    Aimé par 1 personne

  5. Très intéressant.
    Je travaille beaucoup à la remis een question de ma façon d’acheter des vêtements. Quelques petits pas ce mois-ci : j’ai désemcombré mon dressing, viré tout ce qui ne me plaisait plus vraiment et tout ce qui était usé. La taille du sac de vêtements ainsi retirés de mon placard m’a fait prendre conscience de l’argent dépensé inutilement.
    J’ai acheté un sac de qualité d’occasion qui me plaît vraiment, et je me rends compte que je n’utilise plus mes petits sacs fantaisie achetés dans les grandes enseignes à bas prix (donc ça me coupe l’envie d’en acheter d’autres)
    Et j’ai investi dans des chaussures d’hiver, certes neuves, mais en guttant les promotions, mais surtout : j’ai opté pour une marque engagée écologiquement (el naturalista). Les bottes ont l’air robustes, vont avec à peu près toute ma penderie, et devraient me faire plusieurs saisons🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Exactement, avec les promos, on a l’impression qu’on économise de l’argent, mais ce n’est pas toujours le cas, car on n’aurait peut-être pas acheté le vêtement (qu’on ne portera peut-être pas réellement), et donc pas dépensé cet argent😉
      Aline

      J'aime

  6. Bonjour,
    C’est un article intéressant mais en voulant acheter toujours moins cher est-ce qu’on ne perd pas un peu la valeur des choses?
    Produire un vêtement a un coût réel. Si on ne pense qu’au coût, exit le textile bio et fabriqué en France…
    Acheter des vêtements d’occasion oui car on évite que certains ne finissent déchet plus tôt que nécessaire mais je pense qu’il faut aussi soutenir une partie du marché du neuf. Je pense à 1083, Conouco, le T-shirt propre et Quat’rues par exemple.

    J'aime

    1. Bonjour Erika !
      Mon but est de montrer qu’on peut avoir un quotidien écologique tout en ayant un petit budget (on croit souvent que ce n’est pas possible, vu, entre autre, le prix des produits dits « écologiques » dans le commerce). Les initiatives telles que 1083 ou Conouco sont admirables, mais ce qui me gène beaucoup est le prix de leurs produits. Ce sont de beaux produits avec un super engagement derrière, mais personnellement, mon budget ne me permet pas de m’habiller avec de tels vêtements. Quitte à augmenter mon budget quelque part, je préfère le faire dans mon alimentaire, afin d’acheter plus de biologique et local🙂 Par ailleurs, acheter chez Emmaüs ou d’autres friperies solidaires me permet de m’habiller tout en aidant et encourageant une association caritative en lui faisant une forme de don😉
      A bientôt !
      Aline

      J'aime

Commentez ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s