2 recettes simplissimes de déodorants sans produits cancérigènes

deo2
Imaginez, devant vous, un rayon entier de déodorants et transpirants. Que voyez-vous ? Des tas de slogans marketing promettant de grandes et belles choses : sans traces blanches, tenue 48h voie 72h (euh … en plus d’être inutile, ça ne me rassure pas qu’un produit s’attache autant à ma peau!), spécial t-shirt noir (oui, parce qu’il faut un déo différent pour chaque couleur …), parfums exotiques, pour peaux hypersensibles, pour femme, pour homme, (bon je m’arrête là, sinon on en a pour des heures)… Autant de phrases chocs pour vous faire acheter … et vous faire acheter plus. Pourtant, vous avez mille et une raisons d’arrêter les déodorants industriels.

D’abord, « anti-transpirant » n’est pas synonyme de « déodorant ». Le premier ressert les pores de la peau pour empêcher de transpirer (pas vraiment naturel : n’oublions pas que la transpiration sert aussi à éliminer certains « déchets » de notre corps). Les déodorants, eux, n’empêchent pas la transpiration mais essaient d’en masquer l’odeur.

déo5
Le problème, c’est que, pour les fabriquer, beaucoup de produits toxiques sont utilisés, comme l’aluminium – présent dans tous les anti-transpirants, bien que dangereux pour notre santé (il augmenterait par exemple les risques d’être atteint de la maladie d’Alzheimer. Il serait aussi lié aux cancers du sein, comme il est appliqué sous les aisselles, c’est-à-dire près de la poitrine) – le paraben, les parfums artificiels, etc.
La solution n’est pas d’acheter votre déo ou anti-transpirant en pharmacies : ils y sont plus chers et pas forcément moins toxiques (parfois ils le sont plus … oui oui …).

Attention également à la Pierre d’Alun, souvent vendue en boutique bio comme un déo sain et naturel. C’est en fait purement un dérivé de l’aluminium… !

Par ailleurs, posez-vous la question : ai-je vraiment besoin d’un déodorant ? Tous les jours ? Même l’hiver ?
L’odeur varie selon les personnes, la température de l’extérieur et l’activité. A vous donc de déterminer si vous en avez besoin, par exemple, seulement l’été et/ou lorsque vous faîtes du sport, etc.

Et en plus … les déodorants (ou anti-transpirants) coûtent cher et représentent beaucoup de déchets (sprays, billes en plastique, etc).

Tout ça pour dire … faites-le vous-même !
Voici deux recettes vraiment simples :

Première recette :

deo7deo6

Prenez un ou deux hydrolats (ou « eaux florales ») bio de votre choix : ici eau de rose et eau de bleuet. Vous pouvez les acheter en boutique biologique, en drogueries ou même les faire vous-même (j’explique comme les fabriquer ici !).
Mettez-le(s) dans un flacon (en verre de préférence) avec un bouchon spray.

 

deo4

Ajoutez-y une cuillère de bicarbonate de soude (si besoin, faîtes un cône en papier pour le mettre dans le flacon).

deo3
Fermez et secouez. Attendez quelques heures, le temps que le bicarbonate se dissolve dans l’eau (sinon, il boucherait le tube du spray).
Seconde recette :

DEO9

Prenez quelques cuillères d’huile de coco (pour tout savoir sur l’huile de coco, lisez mon article « L’huile de coco, l’or blanc de ma salle de bain »). Ajoutez-y une cuillère de bicarbonate de soude.

DEO8

Vous pouvez, pour l’odeur, ajouter quelques gouttes d’huile essentielle (mais personnellement je trouve que ce n’est pas nécessaire). Choisissez une ou plusieurs huiles essentielles parmi celles qu’il n’est pas dangereux d’appliquer directement sur la peau (bergamote, tea tree, etc). Attention à l’huile essentielle de citron en été, qui est photosensibilisante.
Mettez le tout dans un petit pot refermable (le pot doit être opaque si vous choisissez d’utiliser des huiles essentielles, sinon elles s’altéreront avec la lumière).
Pour l’utiliser, prenez-en un peu sur le bout des doigts et appliquez-en sous les bas.

DEO10
Parmi les deux recettes, choisissez celle qui vous convient le plus. Le premier déodorant est plus léger (il peut être bien pour la demi-saison ou les personnes transpirant peu, par exemple). Il se transporte très bien. Le deuxième déodorant, étant donné que l’huile de coco devient liquide avec la chaleur, peut couler un peu du pot lors d’un transport. A vous de voir également si appliquer directement avec les doigts vous dérange.
Je vous conseille de faire de petites quantités de chacun pour les tester. Une fois que vous avez choisi, vous pouvez en fabriquer en plus grandes quantités, puisqu’ils se conservent plusieurs mois sans problème.

En mixant vous-même deux ou trois ingrédients en quelques minutes, vous économisez votre argent, vous n’appliquez pas/plus sur votre peau des produits dangereux et vous évitez beaucoup de déchets !

A lire également :

deo1


33 réflexions sur “2 recettes simplissimes de déodorants sans produits cancérigènes

  1. Hello :o) L’huile essentielle de Palmarosa est très efficace aussi en anti transpirant et ça sent bon la rose. Merci pour cet article très complet ! Bon week end à toi

    J'aime

  2. Bonjour Aline !
    Adepte du déo-bicarbonate (lorsque nécessaire uniquement) depuis de nombreuses années.. Simplicité, innocuité, efficacité et quasi gratuité ! Une goutte d’eau (même pas florale pour moi) dans le creux de la main plus une pincée de poudre à amalgamer en pommade, et hop !😉

    J'aime

    1. Hello Jennifer !
      Oui, beaucoup de personnes se font malheureusement avoir (il faut dire que c’est trompeur, c’est en boutique bio et présenté comme naturel …). Honnêtement je ne sais pas ce que tu peux en faire, surtout comme ce n’est pas très sain, désolée !🙂
      Aline

      J'aime

  3. Merci pour cet article ! J’ai essayé la crème avec l’huile de noix de coco et le bicarbonate avec quelques gouttes de palmarosa, j’adore mais au bout d’un moment ça m’a un peu irrité la peau. Mais par contre je vais tester ta recette de spray parce que je cherchais justement une autre recette !!!

    J'aime

    1. Hello UnCoquelicotDansMaTasse🙂 Je n’ai jamais eu de problème d’irritation avec celui-ci, mais effectivement, ça doit être le bicarbonate qui frotte un peu. Peut-être pouvez-vous tester d’en mettre un peu moins en quantité (personnellement j’en mets vraiment très peu) ou alors, comme vous dites, tester l’autre recette (comme le bicarbonate est dissout, il ne devrait pas y avoir de problème de frottements)🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Oui parce que je l’adorais mon deo crème en plus, j’ai essayé de baisser les quantités, de mixer le bicarbonate, rien n’y fait, ça redevient irrité😦 merci pour ces conseils !

        J'aime

        1. J’ai eu le même problème avec le bicarbonate, du coup j’utilise de l’huile essentielle (geranium rosat, lavande, palmarosa,…), mélangée à une huile végétale (coco c’est vrai que c’est bien) et une ou deux gouttes d’eau pour émulsionner. Le gel d’aloe vera est aussi bien et ne m’a jms irrité la peau.

          J'aime

        2. Bonjour Aline et vous toutes,
          Je suis une adepte du déodorant à l’huile de coco. Mes filles, ma sœur et quelques amies s’y sont mises avec bonheur. Plus d’odeur même en cas d’effort intense et aucune ne ressent d’irritation. Voici ma recette qui comporte un ingrédient de plus que celle d’Aline :
          – 10 gr d’huile de coco
          – 4 gr de bicarbonate de soude alimentaire (essentiel d’utiliser celui-là et non le technique)
          – 6 gr de fécule de maïs ou amidon de maïs (qui va donner un toucher très soyeux au déo et moins gras)
          – 1 gtte d’HE de tea tree et 1 gtte d’HE de géranium rosat (facultatif)
          Faire doucement fondre l’huile de coco au bain marie, l’en retirer et y mêler intimement les deux poudres jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de grumeaux, mettre facultativement les HE, transférer dans un petit pot. En été quand il fait très chaud, le déo retrouve une consistance « liquide », le mélanger avec le doigt avant de l’appliquer sinon vous n’aurez que l’huile de coco en surface et ça manque un peu d’efficacité dans ce cas.

          Merci Aline pour votre site, bel été à chacune.

          J'aime

          1. Bonjour Louvelouise,
            Merci beaucoup d’avoir partagé votre bonne expérience et votre recette !
            Effectivement, j’avais au début testé une recette similaire à la vôtre. Toutefois, dans ma volonté de simplifier au maximum la fabrication de mes cosmétiques, j’ai enlevé la fécule, et le déodorant fonctionne tout aussi bien sans. Par ailleurs, il n’est pas nécessaire de faire fondre l’huile de coco. Du printemps à l’automne, même quand elle n’est pas liquide, elle reste suffisamment souple pour la mélanger au bicarbonate sans problème. En hiver, 5 minutes près d’un radiateur ou de la plaque de cuisson la ramollira parfaitement🙂
            Merci à vous, bel été à vous également !
            Aline

            J'aime

    2. j’ai eu ce problème également, je ne sais pas si cela provenait de l’huile de coco ou de l’huile essentielle de palmarosa…je pencherai pour la seconde qd même

      J'aime

  4. Je vais tester ta première recette, c’est une bonne solution à la difficulté d’application du bicarbonate! Merci pour ce partage🙂
    Bises

    J'aime

  5. Bonjour, J’ai opté depuis plusieurs semaines pour la seconde recette et j’en suis très contente ! Moi aussi, j’ai été trompée par le caractère naturel de la pierre d’Alun, qui d’ailleurs ne paraissait pas bien efficace. Aucun souci d’irritation pour moi avec le bicarbonate, ça fait un déo peu cher, facile à faire et très efficace. Je fais un travail où je bouge beaucoup, transpire vite et finis les soucis d’odeurs désagréables de transpiration ! Merci beaucoup pour cet article.

    J'aime

    1. Bonjour Isabelle, merci pour ce commentaire !
      Effectivement, la pierre d’Alun est très trompeuse. Je suis ravie que votre déo maison vous convienne tout à fait, merci d’avoir partagé avec nous votre expérience🙂
      A très bientôt !😉
      Aline

      J'aime

  6. Bonjour!
    J’ai participé à votre atelier au festival zero waste! En rentrant j’ai fait directement le 2e deo et j’en suis bluffée ! Finies les mauvaises odeurs je suis hyper contente! Merci pour votre blog et à bientôt !

    J'aime

  7. bonjour, 2 petits commentaires informatifs :
    – l’odeur de la transpiration dépend aussi beaucoup de notre alimentation! essayez les plats riches en ail ou en épices, vous allez « embaumer » :)… à prendre en compte si vous avez une réunion stressante avec votre boss par exemple🙂
    – pour les huiles essentielles : tea tree est un anti-bactérien à large spectre, d’où son intérêt en déodorant : elle retarde le développement de bactéries sur la peau qui oxydent la transpiration et créent les odeurs. de même, on peut utiliser dans une préparation comme la vôtre, de l’huile essentielle de sauge qui a les mêmes propriétés assainissantes. 1 goutte dans la préparation suffit!!

    bonne journée, et merci pour l’article
    claire

    J'aime

  8. Bonjour !
    Depuis quelques temps en transition pour réduire mes déchets, (la lessive de ce blog testée il y a quelques mois est devenue une habitude ) je me penche sur ma salle de bain.
    Est ce que je peux utiliser pour ce déodorant le bicarbonate de soude « technique »? et non alimentaire ? quel serait le risque ? sur le sachet il est noté différents usages « adoucissant, lavage du linge, déodorant .. ». mais parle t on de déodorant pour une pièce de maison ou bien de produit de salle de bain ? je pourrais en acheter un autre mais si celui là peut faire l’affaire ça m’arrange ( je viens d ‘en racheter!). je n’avais jamais fais attention à ce détail avant de lire un des commentaires ci dessus .
    Au passage merci pour ce blog qui m’accompagne dans mon changement d’habitude !
    Marie

    J'aime

    1. Bonjour Marie, et merci pour ton commentaire🙂
      Le bicarbonate (ménager, pour toi) peut faire office de désodorisant (pour les pièces de la maison donc). Toutefois, bien qu’il soit écrit « déodorant » sur ton parquet, je te conseille, pour les usages cosmétiques comme le déo, de prendre du bicarbonate alimentaire (à acheter au rayon sel) car celui-ci est plus épuré (nettoyé) lors de sa fabrication, plutôt que le bicarbonate à usages ménagers (qui contient plus d’impuretés). La peau est un organe qui peut absorber ce qu’on met dessus, autant donc utiliser des produits avec peu d’impuretés. Personnellement à la longue, je pense que le bicarbonate alimentaire est donc préférable😉
      A très vite, Marie !
      Aline

      J'aime

  9. Bonjour ! J’aimerai. J’en essayer la deuxième version ! Qu’elles sont les quantités ? Merci ! Et merci pour toutes ces idées/conseil 😃 !

    J'aime

  10. Bonjour,
    Pour ma part, j’utilise la recette huile de coco / fécule / bicarbonate / HE de palmarosa. Elle me convient bien.
    Plus facile à transporter l’été, j’ai mis un peu de bicarbonate dans un pot de récup et j’ai ajouté quelques gouttes de palmarosa. A appliquer sur peau légèrement humide. Perso je n’ai pas de problème d’irritation mais toutes les peaux sont différentes.

    J'aime

Commentez ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s