Les serviettes hygiéniques lavables, l’eldorado des petits porte-monnaies

Serviette4

Eh oui, aujourd’hui, nous allons parler des règles. Pas de quoi avoir honte ou de s’en cacher, toutes les femmes les ont, et ce plus de 500 fois dans leur vie (oui oui, j’ai fait le calcul!). Tout ça pour dire que :
1- pas de quoi en faire un tabou, c’est naturel et ordinaire,
2- la gestion des règles représente une part du budget loin d’être négligeable.

Serviette5

Selon plusieurs études, le budget annuel moyen par femme pour les tampons et serviettes hygiéniques jetables serait d’environ 105€ (bien sûr cela peut varier selon les corps et les types de produits achetés). Voilà pour ce qui est du porte-monnaie.

Il y a quelques années, j’ai entendu parler d’une étude démontrant que les pesticides du coton des tampons se retrouvaient … dans le vagin des femmes … Appétissant, hein ? Et encore, c’est sans parler des additifs comme les parfums, colorants ou alcools. Comme ça ne me tentait pas trop d’avoir ça moi aussi, je m’étais mise à acheter des tampons et serviettes jetables en coton bio (trouvables dans la plupart des magasins biologiques). Mais pour le coup mon budget règles a doublé.

Et enfin, place aux conséquences environnementales : jeter environ 290 protections hygiéniques par an (plus leurs emballages), ça fait un volume de déchets plutôt impressionnant. Alors le zéro-déchets ici, c’est foutu …

ServietteMais rassurez-vous, il existe deux solutions à tous ces inconvénients : la coupe menstruelle (cliquez ici pour lire mon article sur la coupe !) et les serviettes lavables.

Alors je vois venir les têtes dégoûtées par l’idée de laver ses serviettes hygiéniques (oui, j’ai aussi fait cette grimace quand j’en ai entendu parler pour la première fois !).

De quoi parle-t-on ?
Il s’agit d’une serviette constituée de plusieurs tissus : un tissu imperméable en dessous, un tissu absorbant au milieu et un tissu en coton simple sur le dessus. Des clips ou scratchs vous permettent d’attacher les languettes sous le slip.

 

Serviette3

Comment les utiliser ?
Mettez-la comme une serviette classique jetable. Au moment de la retirer : pliez-la sur elle-même puis clipsez la pression (c’est très bien pensé : c’est tout petit et aucune fuite n’est possible d’ici à ce que vous rentriez chez vous). Pour la laver, passez-la sous l’eau froide en frottant et en la pressant pour enlever le plus gros, puis lavez-la à la machine à laver avec votre linge à 30°C (attention, pas plus!). Laissez-la sécher à l’air libre, et … c’est tout !

Les avantages ?
Il y en a beaucoup !

Premièrement, les nombreuses économies qu’elles permettent. Elles représentent un coût important au début (environ 7€ un protège-slip et 25€ une serviette). Mais il est très vite rentabilisé, sachant qu’une serviette lavable peut durer de 5 à 10 ans !

Deuxièmement, si vous prenez des serviettes lavables en coton bio, vous ne devriez pas avoir de désagrément avec des pesticides et engrais, comme évoqué ci-dessus.

Troisièmement : vous ne produisez aucun déchet. Et ça, c’est franchement cool ! Et même si vous utilisez un peu plus d’eau pour les laver, la quantité est moindre.

Alors certes vous passerez 3 minutes tous les soirs de la semaine en question à les rincer rapidement. Mais franchement ce n’est pas si horrible que ça. Et n’oublions pas que, malgré le tabou fabriqué autour des règles, ce n’est que du sang (d’autant plus que c’est le vôtre et qu’il n’est pas sale )! Eh oui, disons-le ! Et puis si vous le faites bien, vous n’avez pas à y mettre toute la main!

Serviette2Alors où en acheter ?
Malheureusement les serviettes hygiéniques lavables sont encore difficiles à trouver dans les magasins, même biologiques (si vous en avez déjà trouvé, partagez l’adresse avec nous dans les commentaires !).
Elles s’achètent donc principalement sur Internet. Des sites spécialisés existent, comme la boutique en ligne Les tendances d’Emma (cliquez ici). Chez eux, tout est réfléchi : les serviettes sont fabriquées en France dans un cadre de réinsertion sociale, les colis sont envoyés dans des cartons récoltés chez des commerçants locaux, etc. Une bonne adresse donc ! Malheureusement, Les tendances d’Emma ne propose que des protèges-slip et pas de serviettes.
Vous pouvez aussi très facilement faire vos serviettes vous-mêmes (et là elles vous sont totalement gratuites !). Cliquez ici pour voir mon tutoriel très simple !

Au total, les serviettes hygiéniques lavables ce sont : 3 minutes par soir pendant quelques jours, beaucoup d’économies d’argent, une quantité énorme de déchets évitée et une santé intime préservée !

Il existe aussi d’autres alternatives, comme arrêter complètement les protections féminines. Je vous conseille de lire cet article du Nouvel Obs (cliquez ici) à ce sujet, au moins par curiosité !

Besoin de conseils pour débuter avec les serviettes lavables ? Envie de partager votre expérience et astuces avec nous ? Les commentaires sont faits pour ça ! 😉

N’oubliez pas de lire l’article sur la coupe menstruelle, une autre alternative très économique et écologique aux tampons : « La coupe menstruelle, pour des règles économiquement et écologiquement moins douloureuses ! »


42 réflexions sur “Les serviettes hygiéniques lavables, l’eldorado des petits porte-monnaies

  1. Merci pour ce beau article,
    suite a l’achat du livre zero dechets , j’ai pris connaissances de mes actes et au fur a mesure je me dirige vers le zero dechets et j’essaye de plus en plus a eviter le dechet qui envahie notre planete et c’est pourquoi suite a ton article et une video que je me suis enfin decider a commander mes serviettes hygienique lavables, hate de les recevoir et de tester .
    franchement c’est vraiment grave de fabirquer des serviettes hygienique jetables avec pleins de composants chimiques !! car cette parmi intime de nous les filles et tres sensibles, et ca ne m’étonne plus que je fesais beaucoup d’infection urinaire quand j’etais jeune !!
    merci encore

    J'aime

    1. Bonjour Élodie,
      Je suis ravie et touchée que mon article t’ai décidée à passer la cap !
      Je suis d’accord avec toi, surtout que l’accès à l’information en rapport avec la présence de ces produits (et à leurs effets, comme l’exemple que tu donnes) est très difficile …
      N’hésites pas à nous tenir au courant de tes premières pas avec les serviettes que tu as commandées, c’est toujours intéressant pour tout le monde d’échanger ses expériences 🙂
      A très bientôt !

      Aline

      J'aime

    1. Bonjour Anne-Sopihe,
      Super, merci pour le partage de votre bonne adresse ! Je suis d’accord, les couleurs sombres sont bien plus pratiques au niveau esthétique, c’est la seule chose que je regrette dans celles que j’ai achetées chez Les Tendances d’Emma (elles sont blanches, ce qui est vraiment dommage) 🙂
      A très bientôt sur le blog 😉
      Aline

      J'aime

  2. bonjour,
    j’ai fabriqué mes propres serviettes en recyclant les doublures des couches lavables de mes fils. Ainsi je suis sur qu’elles sont bien absorbantes!!

    J'aime

  3. Bonjour,
    Voilà 2ans que j’ai passée le cap des serviettes lavables 😊. Étant étudiante il m’ait arrivée d’oublier d’en prendre…. J’ai oubliée deux fois et avoir une serviette jetable d’une amie était tellement désagréable !! Maintenant je n’oublie pas 😉
    les miennes sont des PLIM , fabrication française par des petites mains de la dentelle. Un peu cher mais tellement agréable .
    Bon courage à celles qui veulent commencé, le plus dur c’est le regard de la famille , pour l’utilisation on prend vite le coup de main

    J'aime

  4. hello à toutes,
    J’aime bien l’idée du zéro déchet et de faire des économies. L’idée du lavable ne me rebute pas (j’utilise souvent des tissus à la place des cotons démaquillants) mais je me pose une question quand même. Quelqu’un a-t-il calculé la quantité d’eau en plus qu’il faut donc consommer pour laver (avant la machine) ces petits objets bien pratiques ? Comment faites vous pour optimiser l’eau consommée ?

    J'aime

    1. Bonjour Léontine 🙂
      Pour pré-laver les serviettes, vous pouvez utiliser une petite bassine d’eau. Même sans une bassine, l’eau utilisée n’est pas en grande quantité. Par ailleurs, les serviettes étant tellement petites, la quantité d’eau utilisée par machine ne varie pas selon s’il y a quelques serviettes (ou mouchoirs) ou non 🙂 En outre, n’oublions pas que la fabrication des serviettes et tampons jetables nécessite un quantité immense d’eau (culture du coton, sa transformation, son transport, etc). Les serviettes lavables sont donc d’autant plus avantageuses au niveau de la consommation d’eau 😉
      Aline

      J'aime

  5. Merci pour ce super blog que je découvre aujourd’hui !
    Pour les Suissesses, il y a des serviettes et protège-slips lavables sur Jubilane.ch et aussi à la boutique « Au petit tétard » en ligne ou à Martigny.
    Pour ma part, comme j’utilise la coupe combinée avec des protège-slips ou serviettes lavables pour plus de sécurité, je n’ai même pas besoin de prélaver avant de mettre à la machine les serviettes. Et comme j’ai choisi des serviettes roses et des violettes, pas de risques de traces qui restent ! 😉
    Sinon, les fabricants de couches lavables français « bébés lutins » en fabriquent aussi des très imperméables avec les mêmes tissus que pour les couches.

    J'aime

  6. Bonjour ! Merci pour cet article. Je suis conquise et convaincue. Malheureusement, je n’ai pas de parapluie cassé pour faire mes serviettes. Pensez vous qu’un rideau de douche en tissus pourrait faire l’affaire ? Dernièrement, j’ai refait la déco de ma salle de bain et je n’ai pas voulu jeter mon rideau de douche, pensant qu’un jour il pourrait servir à autre chose…
    Qu’en pensez-vous ? Merci d’avance et bravo pour ce blog plus qu’inspirant.
    Une nouvelle abonnée.
    Sandrine

    J'aime

    1. Bonjour Sandrine 🙂
      Absolument ! C’est une bonne idée récup’, j’aime beaucoup ! Le tissu est imperméabilisé, il devrait donc tout à fait marcher pour la serviette.
      Merci à vous, à très bientôt je l’espère 😉
      Aline

      J'aime

    2. Honnêtement ce qui compte c’est que ce soit imperméable certes mais surtout respirant sinon tu te mets un sac en plastique dans la culotte. http://Www.plim.fr vend des morceau de pul mais je crois que j’avais trouvé ça dans les faq….

      J'aime

  7. Merci pour l’idée, mais si on ne peut pas les laver à plus de 30 dégrées, n’y a-t-il pas un problème d’hygiène ? J’ai lu un article sur les femmes en Inde qui utilisent des protections lavables mais qui n’osent pas les sécher à l’extérieur (le soleil les désinfecterait, il paraît), et qui ont pas mal de problèmes d’infection, à tel point que c’est vu comme un gros problème de santé national ! Normalement il faut les laver à 60 pour les désinfecter…

    J'aime

    1. Bonjour,
      Merci de votre commentaire 🙂
      Le sang des règles n’est pas sale ou infecté tant qu’on ne garde pas la serviette trop longtemps (c’est-à-dire avant qu’il ne s’oxyde au contact de l’air et qu’il commence à avoir une odeur. C’est-à-dire qu’il ne faut pas garder une serviette plus d’une demie journée, tout comme avec une serviettes jetables ou un tampon). Passez-les sous l’eau le plus vite possible, vous retirer le sang. Puis lavez-les avec votre linge 🙂
      Si vraiment vous souhaitez les désinfecter, n’hésitez pas à ajouter une ou deux gouttes d’huile essentielle de Tee trea (anti-bactérienne) lorsque vous les pré-lavez sous l’eau à la main 😉
      A très bientôt !
      Aline

      J'aime

    2. en fait moi je lave mes plim à 40°C avec le reste du linge.. . même pas de prétrempage. le sang cuit à partir de 60 donc tant qu’on reste à max 40 ca va…et oui le soleil ca désinfecte avec les ultra violet. mais comme dit aline, le sang menstruel n’est pas sale.. c’est toujours ces idées qui nous viennent d’on ne sait où …le sang est impur…

      J'aime

  8. Bonsoir !

    L idée me tente bien! J ai toujours galéré avec ma cup et là après 3 ans sans règles, le retour de couche m a fait redécouvrir la joie des serviettes. :/ J ai une question toutefois. Est ce qu il n y a pas un risque d odeur ?

    J'aime

    1. Bonjour Lou 🙂
      Super ! Non, il n’y a aucun risque d’odeur en plus qu’avec des serviettes jetables : si tu les gardes seulement quelques heures sur toi, le sang ne s’oxyde pas vraiment 😉 Et d’une utilisation à l’autre, la serviette est parfaitement nettoyée, donc aucun risque d’odeur non plus !
      Aline

      J'aime

  9. Bonjour,
    Effectivement, quand on a testé autre chose, on se rend vite compte que le jetable c’est plus possible ! Je suis passée aux serviettes plim depuis 2 mois et j’en suis ravie ! Plein de motifs différents à choisir, un coton bio certifié, bref le bonheur 🙂
    En espérant que la révolution soit en marche !

    J'aime

  10. Bonjour,
    j’ai franchi le pas il y a qq années, en complément de ma cup. J’en ai acheté quelques une de marque (notamment imse vimse qui fait aussi des couches bébé lavables) et puis je suis tombée sur cette dame qui les fabrique de façon artisanale. Ce que j’ai aimé c’est le choix des tailles, des couleurs (peut-être superficiel, mais on se préoccupe moins des taches qui peuvent persister sur une serviette noire que sur une blanche).
    http://atelier.azazelle.free.fr/index1.html

    J'aime

  11. Merci pour cet article ! Sur TOULOUSE, j’en ai vu au magasin Ceci & Cela qui se trouve dans une petite rue parallèle à la rue St Rome 🙂 Mais je ne me souviens plus du prix…

    J'aime

  12. Bonjour,
    J’avoue ne jamais avoir essayé les serviettes lavables.
    Je m’étais renseignée il y a quelques temps sur les alternatives aux serviettes classiques et toxiques… Et j’ai finalement opté pour les serviettes jetables bio par « peur du changement » sans doute.
    Lire cet article et les commentaires qui suivent me font changer d’avis et comme je sais que ma Biocoop vend des serviettes lavables, je vais pouvoir essayer ça très vite.
    Par contre, j’avais lu quelque chose a propos d’éponges naturelles lavables pour remplacer les tampons classiques. Effectivement, j’en ai ensuite trouvé dans ma Biocoop au rayon des protections féminines… Et ça m’a carrément effrayée: Les éponges étaient sèches et avaient a peu près la texture de pierres ponces et elles me semblaient assez grosse, ce qui m’a parut peu optimal pour le confort. Est-ce que quelqu’un ici a déjà essayé les éponges?

    J'aime

    1. Bonjour Pauline 🙂 Je suis ravie que vous ayez franchi le pas, bravo !
      Personnellement, je n’ai jamais testé ces éponges et je ne le ferai pas, car la coupe menstruelle me parait plus adaptée à mes attentes et me convient très bien (depuis déjà plusieurs années) 😉
      Aline

      J'aime

  13. Bonjour,
    J’aimerais répondre à Sarah qui a donné l’exemple des infections en Inde. Je pense que leur problème ne vient absolument pas des protections lavables en elles-même, mais plutôt de leur environnement. Ces femmes n’ont probablement même pas d’eau potable et doivent changer de vêtements et de protections beaucoup moins souvent que nous. Leur environnement n’est pas comparable au nôtre. Les infections viennent sûrement plus du manque d’hygiène et peut être aussi de la chaleur.
    Comme plusieurs d’entre vous l’ont dit, le sang est propre et stérile (ne contient aucune bactérie). Ce sont les bactéries vaginales (indispensables a notre santé) qui peuvent donner une odeur, si on garde la protection vraiment longtemps (multiplication des bactéries).
    Trêve de théorie, j’ai à mon tour une question. Combien avez vous besoin de serviettes en tout et où les faites vous sécher? Je m’imagine mal avec une vingtaine de serviettes à la fin de la semaine séchant sur tous les radiateurs. ..
    Merci d’avance

    J'aime

    1. Je suis tout à fait d’accord avec vous, Mégane, c’est très intéressant 🙂
      J’en ai besoin de peu, car j’utilise la cup pour les deux jours les plus abondants. Je dirais donc que pour le reste, j’ai besoin de 5 ou 7 serviettes, que je fais ensuite sécher sur l’étendoir parmi les autres vêtements, ni vu ni connu !
      Aline

      J'aime

  14. Hello !
    Ca y est, je me suis lancée, j’ai acheté quelques serviettes lavables Plim, après avoir testé la cup ces 2 derniers cycles. Comme ça, je pourrai alterner les 2. J’habite Villeurbanne (69) et on a la chance d’avoir une petite boutique bio indépendante qui s’appelle « Le Biocal » (que j’adôôôôôre), qui vend notamment des serviettes lavables (où j’ai acheté les miennes). Bref, je testerai donc ça au prochain cycle !
    En ce qui concerne la fabrication maison des serviettes lavables : de nombreux plastiques contenant des phtalates – rappelons que ce sont des perturbateurs endocriniens -, je pense qu’il vaut mieux être attentif à ce qu’on choisit pour la fabrication ^^

    J'aime

  15. Bonsoir
    J’envisage aussi les serviettes lavables. Cependant quand vous changez de serviette dans la journée vous mettez où la serviette usagée? Il n’y a pas un risque d’odeur?
    Merci pour vos conseils.

    J'aime

    1. Bonjour Blandine,
      Super ! Je la plie (côté usagé à l’intérieur) et je la mets dans une petite trousse dans mon sac jusqu’au soir. Ça ne sent rien du tout, car en quelques heures seulement, les bactéries (à l’origine de l’odeur) n’ont pas le temps de se développer 😉
      Aline

      J'aime

  16. Bonjour,

    Pour les nantaises, vous pourrez en trouver à O’bocal, 3 Rue de l’Hôtel de Ville: épicerie bio sans emballage en plein centre ville. 😉

    J'aime

  17. Hello!
    Je veux écrire un petit mot d’encouragement pour celles qui hésitent: il y a 10 ans, j’avais acheté des serviettes lavables, et ça avait été une catastrophe… Elles bougeaient, elles me tenaient hyper chaud, j’avais abandonné. Il y a six mois j’ai ré-essayé et ça a été nickel!
    Je conseille d’utiliser de petites serviettes, en complément d’une cup (la serviette sert donc pour des flux faibles). Car sinon toujours pas trouvé le modèle magique: elles absorbent, oui, mais de la même façon dans toutes les directions, et pas spécialement dans la longueur: une serviette longue est-ce que ça marche vraiment, une serviette épaisse c’est inconfortable, donc au final il faut changer la serviette très souvent…
    Tout ça pour dire que chacune peut trouver l’usage qui lui convient! Moi je cherchais des protège-slips, et finalement ils me servent aussi pour mes règles.
    Et le petit trempage-rinçage n’est rien par rapport à la corvée de vider et nettoyer la poubelle des toilettes! Ras le bol des poubelles de couches, y en a encore pour des années!
    Maintenant il faut juste que je pense à remettre une poubelle, je ne l’ai toujours pas fait… Pour ne pas mettre mes invitées dans l’embarras!
    Bonne continuation 🙂

    J'aime

  18. Bonjour,
    Je découvre tout juste le site aujourd’hui et je suis conquise! Que de bonnes astuces et surtout j’adore le concept de rester dans la simplicité parce que le zéro déchet c’est bien mais s’il faut avoir un diplome de chimiste…
    Je ne sais pas si ça a été dit mais les magasins Day by Day proposent les protections (et/ou serviettes?) de la marque Plim.
    Je retourne à ma lecture 😉

    J'aime

    1. Bonjour Coline,
      Un grand merci pour ton commentaire qui me fait réellement chaud au cœur !
      Ah je ne savais pas, merci beaucoup pour l’info ! Cela doit être tout nouveau, car je n’en ai pas vu la dernière fois que j’y suis allée 🙂
      Aline

      J'aime

Commentez ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s