Ô friperies, que je vous aime : vous remplissez mon dressing à petits prix et petits impacts environnementaux, que demander de plus !

Friperie 5

Acheter d’occasion, à l’inverse du neuf, c’est acheter quelque chose déjà produit (mais pas nécessairement quelque chose déjà porté ou abîmé !) et ainsi éviter les problèmes liés à la production et au transport des marchandises. Pour en savoir plus sur cette logique, vous pouvez lire mon article suivant : « Les objets d’occasion : une aubaine pour l’environnement et votre porte-monnaie ! »

Friperie 7

Tout comme le neuf, l’occasion du vêtement est composée de plusieurs gammes impliquant donc différents styles (de « très inhabituel aujourd’hui » à « tout à fait basique de nos jours ») et différents prix. Tout comme les magasins de neuf, tout dépend du lieu où vous achetez vos vêtements.

Les friperies sont des magasins de vente de vêtements, chaussures et accessoires d’occasion. Elles se trouvent généralement en centre ville et sont souvent toutes situées dans le même quartier. Certaines friperies proposent des pièces très chères et/ou très spéciales (parfois idéales pour une soirée déguisée !). C’est pour beaucoup le cliché de la friperie. Mais d’autres ont des prix bien plus raisonnables et/ou des styles bien plus actuels. Certaines friperies ne proposent que des marques (comme les jeans Levi’s, le grand classique de bon nombre de fripp’) et donc des prix élevés. D’autres préfèrent se démarquer par leurs prix bas et ainsi des vêtements moins hauts en gamme.

Il faut aussi savoir qu’en général, plus les articles d’une friperie sont rangés, classés, triés, alignés et les étals clairs, plus les prix sont élevés. C’est normal, c’est le prix de la main d’œuvre nécessaire pour le rangement de l’étal. Un exemple : les bacs de vêtements en vrac sont souvent destinés à des prix très bas, comme 1€ la pièce. Et oui, parce que les friperies, c’est aussi fouiller un peu ou parfois revenir plusieurs fois selon les arrivages, mais c’est ça qui fait leur charme !

Friperie 6

Il existe des friperies exerçant des prix … au poids ! Le principe ? Des codes couleurs sur l’étiquette du vêtement indiquant sa catégorie et donc son prix au kilo (non non, on ne parle pas de pommes de terre ici mais bien de t-shirts, jeans et manteaux !). Une balance est accessible dans les rayons pour estimer le prix du vêtement. C’est plutôt amusant, mais restez vigilant(e) sur les prix : pesez votre vêtement afin de ne pas sous-estimer le prix final.

Personnellement, j’aime beaucoup acheter mes vêtements dans les boutiques Emmaüs et les autres points de vente d’occasion par des associations caritatives, appelées « friperies solidaires » (Secours populaire, Secours catholique, Amos en Aquitaine, etc).

Vous pouvez aussi aller dans les vide-greniers, ce sont de vraies mines d’or pour des vêtements « basiques » et à prix vraiment très bas. Sachez que la coutume est de faire des prix plus bas dans un vide-grenier que les autres endroits de vente pour particuliers.

Pensez aussi à l’occas’ sur Internet, comme Leboncoin. Celui-ci n’est pas destiné uniquement aux vêtements, mais c’est le cas d’autres sites (Vinted, Videdressing, etc). Votre recherche sur ces sites spécialités sera alors plus précise et rapide (pointures, tailles, marques, style, date de sortie, etc).

Friperie 8

Il est toutefois préférable d’acheter certains articles neufs pour des raisons d’hygiène, comme les sous-vêtements ou les chaussettes. Mais pour minimiser l’impact environnemental et l’argent dépensé impliqués par ces achats, vous pouvez vous rendre dans un magasin (souvent à but caritatif) récupérant les fins de série de magasins (ce sont souvent des destockeurs de grandes marques et de grandes chaînes)  et les revendant neufs avec étiquettes et emballages, mais à prix moindres.  Plutôt pas mal comme compromis, non ?

frip3 frip

Quelques bonnes adresses : Emmaüs Paris Republique (74 rue Turbigo, 75003 Paris); Emmaüs Toulouse St. Cyprien (89 bis allées Charles de Fitte, 31000 Toulouse); Maboul Pessac (6 avenue Gustave Eiffel, 33600 Pessac); Ding Fring Pessac centre (24 rue André pujol, 33600 Pessac), etc.

Vous connaissez des astuces ou des boutiques à ce sujet ? Partagez-les avec nous en commentant l’article !


4 réflexions sur “Ô friperies, que je vous aime : vous remplissez mon dressing à petits prix et petits impacts environnementaux, que demander de plus !

  1. Je fan de friperie, j’aime beaucoup fouiner dans les Emmaus (chez mes parents et sur Lyon, on trouve des tonnes de choses différentes). Il y a quelques années, j’y ai même trouvé une robe à boutons en velours de chez Zara (magasin dans lequel je n’ai jamais mis les pieds XD) que j’ai recyclé en veste adorable ! (dois-je précisé que je l’ai eu à 5€ ? comme ma belle veste d’aviateur que je cherchais depuis des années, en faux cuir en plus ?!).
    Mon seul bémol : j’ai remarqué que je trouvais toujours plus de choses quand j’y allais sans rien chercher, plutôt que l’inverse >_< Bon, ça reste des achats utiles, ma fameuse robe devenue veste ne me quitte pas depuis 3 ou 4 étés, et ma veste d'aviateur, qui était une sorte de rêve de petite fille, est mon refuge dès qu'arrive l'automne !

    J'aime

    1. Bien joué, quel talent🙂 J’ai fait ça avec un sac en cuir qu’on m’avait donné il y a des années. Il était très grand et un peu abîmé, alors avec des ciseaux, du fil et un poils de colle, j’en ai fait une adorable petite pochette !
      Je suis tout à fait d’accord : moi qui ai toujours des idées très précises des vêtements que je voudrais, il me faut toujours du temps pour les trouver. Alors que quand j’y vais à l’improviste sans rien chercher, je trouve ce que je voulais depuis des mois (mais que je m’étais résigner de trouver) ! :p
      A très vite Amélie !
      Aline

      J'aime

  2. Merci pour tes articles Aline, mais je pense que tu oublies quelques avantages des vêtements d’occasion:
    Ces vêtements qui ne sont pas tout à fait neuf ne déteindront pas puisqu’ils ont déjà été lavés ! On économise donc des lavages à la main, des machines presque vides, des lingettes anti décolorations ou encore des accidents sur le reste du linge…
    et aussi un vêtement en friperie n’est pas amidonné, parfaitement repassé, mis sur le mannequin qui lui convient parfaitement ou que sais-je encore.Donc en choisissant une robe ou un chemisier dans une friperie on ne peut pas se tromper: on se rend compte si le vêtement est adapté à notre mode de vie (si il nécessite d’être repassé notamment) et s’il nous plaît vraiment.
    Donc les vêtements d’occasion c’est économique, écologique, solidaire et plus pratique / facile à vivre.

    A bientôt!

    J'aime

    1. Bonjour Amandine,
      Je suis absolument d’accord avec toi ! Effectivement, les produits potentiellement toxiques ont eu le temps de se retirer au mieux lors des lavages précédents, c’est bien vu🙂
      Oui, on achète le vêtement pour le vêtement lui-même, et non pour tout ce qui est vendu autour. C’est la logique inverse de la « fast fashion » !
      Merci à toi pour ces remarques très intéressantes !
      A bientôt,
      Aline

      J'aime

Commentez ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s