Faire ses courses sans produire aucun déchet : le guide

Vrac 2

Pour atteindre le « zéro déchet », ou du moins s’en rapprocher progressivement, les courses sont la première chose à revoir. Il s’agit d’abord de choisir les magasins dans lesquels cet objectif est réalisable ; puis de bien s’équiper, et vous êtes prêt(e) !
Quand on dit « je vais faire les courses », on pense souvent « supermarché ». Or au supermarché, quand le jambon est emballé dans une barquette, le fromage empaqueté dans un sachet plastique et le chocolat couvert d’aluminium, le zéro déchet, c’est mission impossible ! Depuis leur développement et leur popularisation pendant les Trente Glorieuses (1950-1970), les grandes surfaces sont perçues comme le moyen de simplifier ses courses du quotidien et de raccourcir le temps qu’on leur accorde. Mais est-ce bien vrai ? Personnellement j’en doute quand je vois les milliers d’articles proposés et les centaines de mètres à parcourir lorsque vous êtes au rayon « fromage » et que vous avez oublié les haricots verts … D’autant plus que le nombre démesuré de versions différentes d’un même produit vous incite paradoxalement souvent à prendre toujours la même plutôt que de varier. Bref, je ne vais plus dans aucun supermarché (sauf pour de rares occasions quand un produit particulier est introuvable ailleurs). Parce que vous, Carrefour, Leclerc, Casino et vos amis, je suis désolée, mais vous ne pouvez pas rivaliser avec mon petit producteur de fruits bio, la boulangerie du coin, ma boutique biologique préférée et le fromager du marché !

Sachets tissu 5

Pour moi le « zéro déchet », ç’a été « revenir aux bases » : le boucher, le poissonnier, le primeur et le marché. Les courses chez les petits commerçants ou au marché, c’est quand même beaucoup moins pénible à faire ! On peut y adapter sa consommation (demander au boucher de couper la viande d’une certaine façon par exemple), profiter de conseils de professionnels (« Ce melon, vous pensez qu’il est assez mûr pour le manger ce soir, s’il vous plaît ? ») et papoter avec les clients ou les vendeurs si on a le temps. Et en général, les courses chez les commerçants produisent moins de déchets qu’en hypermarché (attention aux boutiques bio, beaucoup de choses y sont très emballées, en dehors du vrac). Mais nous, on ne s’arrête pas là !

Le tout maintenant est de s’armer de nos accessoires indispensables : les sachets en tissu et les bocaux en verre. Les sachets en tissu permettent d’emballer les choses achetées en vrac : les fruits et légumes (en boutique bio, au marché ou chez un primeur), les fruits secs, noix et biscuits (on trouve très souvent ces trois derniers en vrac dans les boutiques bio), le pain (boulangerie ou rayon frais des boutiques bio), etc. Les bocaux en verre sont indispensables pour transporter les liquides ou aliments nécessitant un contenant hermétique : viandes et charcuteries (boucherie ou rayon à la coupe), poissons et crustacés (poissonnerie ou rayon à la coupe), olives (en vrac dans certaines boutiques bio), etc. Le mieux est d’acheter ou récupérer des bocaux de toutes tailles, sans hésiter à en prendre des grands et hauts (pour les tranches de jambon enroulées, les steaks hachés, les petits poissons entiers, les morceaux de fromages, etc). Si vous préférez, vous pouvez opter pour les boîtes de type « Tupperware » en verre. Malheureusement, le couvercle est quasi systématiquement en plastique. Enfin, n’oubliez pas des sacs en tissu ou un panier pour emporter vos courses, afin de remplacer les sacs en plastique (cliquez ici pour lire mon article « Quand les sacs plastiques jetables nous étouffent »).

BoucherUn achat sans emballage jetable, chez boucher du marché biologique de Pessac (Gironde)

Personnellement, une fois chez moi, je range les fruits et légumes, je mets en bocaux les fruits secs et noix et range directement dans le frigo les bocaux de poisson, viande ou fromage (c’est un vrai gain de temps : pas besoin d’enlever les emballages ou les sacs plastiques avant de les ranger). Puis je lave les sacs en tissu et les bocaux, pour les remettre dans mon panier de courses de façon à ce qu’ils soient prêts pour la prochaine fois et que je ne les oublie pas avant de partir faire mes achats.

Mais où acheter tout ça ?
En ce qui concerne les sacs en tissu, vous pouvez très facilement les faire vous même à partir de vieux vêtements que vous ne portez plus, voici comment : cliquez ici). Vous pouvez aussi les acheter ou les récupérer de produits parfois vendus dans des sachets en tissu (noix de lavage, certains maillots de bain ou sous-vêtements, etc). Sinon, il est possible de les acheter sur Internet.
BocauxLes bocaux en verre sont des éléments bien plus faciles à trouver : vous pouvez en acheter dans toutes les drogueries ou les magasins de bricolage ou d’accessoires d’intérieur (comme Casa, BHV, etc). Vous pouvez également récupérer les pots en verre de confitures, miel, fruits en sirop et autres (ils ont donc l’avantage d’être gratuits). Sachez toute de fois que leur couvercle peut contenir des produits douteux. Il est donc préférable d’y mettre des aliments non chauds ou qui ne touchent pas le couvercle, ou des produits non-alimentaires (bicarbonate de soude pour le ménage, …).
Les boîtes de type Tupperware en verre peuvent se trouver en boutique bio, en droguerie ou dans les magasins d’accessoires de cuisine.

 

Recharge 5Voici quelques exemples de lieux d’achat en vrac des aliments de base :
Olives : certaines boutiques bio ou sur les marchés;
Farines : rayon vrac des boutiques bio;
Miel : certains magasins spécialisés dans le vrac (comme celui-ci), ou directement chez un producteur (sur un marché par exemple);
Chocolat à cuisiner : en pastilles dans le rayon vrac des boutiques biologiques;
Chocolat à déguster : certains magasins spécialisés dans le vrac (vous pouvez aussi faire vos propres chocolats à partir des pastilles de chocolat à cuisiner en vrac);
Fruits secs : rayon vrac des boutiques bio;
Vin : certains magasins spécialisés dans le vrac, ou directement chez un producteur
Vinaigres et huiles : certains magasins spécialisés dans le vrac, ou directement chez un producteur, ou dans de rares boutiques bio;
Fromages : sur les marchés, ou dans le rayon à la coupe d’une boutique bio, ou chez un fromager, ou directement chez un producteur;
Huile de coco : malheureusement impossible de la trouver en vrac, seulement dans des pots en verre dans les boutiques biologiques (cliquez ici pour lire mon article sur l’huile de coco);
Lait et yaourts : au marché, chez un producteur ou dans un magasin coopératif de producteurs (la plupart du temps, les pots en verre sont consignés, il faut donc les rapporter pour qu’ils les lavent et qu’ils les réutilisent);
Épices : en vrac à la demande dans certaines boutique bio (par exemple certaines Biocoop, comme celle des Minimes à Toulouse) ou sur un marché;
Thé : dans le rayon vrac d’une boutique bio, ou en vrac dans les grandes maisons de thé  comme Dammann Frères et Mariage Frères (boutiques à Paris, Nimes et Strasbourg pour le premier, et Paris, Toulon, Lille, Lyon Marseille, Tours, Le Chesnay, Vélisy et Saint-Laurent-du-Var pour le second);
Café : en vrac non moulu dans les boutiques bio. Vous pouvez le moudre gratuitement sur place;
Savon : en boutique bio (toutes les boutiques bio n’en proposent pas sans emballage), dans les drogueries, ou magasin de savon;
Lessive : en vrac dans certaines drogueries ou magasins spécialisés dans le vrac, sinon faîtes-là très facilement vous-même, cliquez ici pour voir comment !;
Huiles essentielles : impossible de les trouver en vrac. Étant donné leur concentration, cela serait dangereux. Elles sont toutefois toujours dans des flacons en verre, recyclables donc. Certains rares magasins (comme celui-là) consignent cependant les flacons (qui seront donc réutilisés, ce qui n’implique aucun déchet);

Médicaments : impossible de les trouver en vrac. Toutefois, vous pouvez très facilement en remplacer un bon nombre par des astuces simples et naturelles.

 
En France, le mode de distribution en vrac se développe de plus en plus, mais certains produits restent difficiles à trouver sans emballage. Il existe des magasins spécialisés dans le vrac, mais ils sont encore rares. Pour les Bordelais, un magasin 100 % vrac vient d’ouvrir, c’est une vrai pépite ! Voici mon article dessus : « La Recharge » : quand le 100% vrac s’installe à Bordeaux.

Lisez aussi l’article « Les boutiques d’alimentation locale, pour de l’éthique et de l’écologique dans nos assiettes » !


Une réflexion sur “Faire ses courses sans produire aucun déchet : le guide

  1. Petite astuce pour les yaourts, il est possible de les faire soit même en achetant une yaourtière bien entendu avec des pots en verre. Plein de recettes sont possibles,vanille, citron, confiture, caramel…libre court à l’imagination
    A bientôt

    J'aime

Commentez ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s